Hetalia Last Judgment
Depuis toujours l'humanité à mené une longue quête pour atteindre l'immortalité. Au cours du temps, les humains ont remarqués la présence d'individu ayant cette capacité de traversé le temps hors de l'échelle de vie humaine. Les nations.
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Quartier du survivant :: Inscription :: Validée :: Conquest Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le roi du poker vous fait l'honneur de sa présence.

avatar
Masculin
Messages : 4
Date d'inscription : 28/09/2018
Localisation : Casinos.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Ven 28 Sep - 22:05

▬ La vie est un jeu de cartes dont le cœur n’est jamais l’atout.

Âge : 23 ans
Nation : Macao
Sexe : Masculin
Capacité : Manipulation télékinésie
Habilité : Conquête

Code : M

Pseudonyme : Yui Tanaka Lunatoris
Âge : x
Commentaire : Double compte de Canada.

A votre propos
Cheng Tiago Wang
Caractère
Tout d'abord, il faut savoir que Cheng est quelqu'un de relativement calme, mature, studieux et appliqué. Il est zen dans presque toutes les circonstances, les exceptions étant si quelqu'un ose s'en prendre à ce et ceux qu'il aime, ou bien qu'il soit en danger de mort. Bien qu'il soit tout à fait capable de garder sa colère au fond de lui et de continuer d'arborer un visage serein, ce qui est un peu effrayant. Il est également doué en affaire, philosophique pendant ses heures perdues, et est ouvert d'esprit. Beaucoup trop, pourrait dire certains. Aucun sujet ne l’embarrasse, aussi gênant d'ordinaire soit-il. Macao peut faire preuve d'une grande hospitalité, ce qui est important de noter.

Pour passer le temps, il cuisine des plats traditionnels de chez lui, s'occupe de son jardin et de sa collection de vieux éventails, recoud ses vieux changpaos et autres tissus qui lui sert, jouer de la mandoline, et bien évidemment, va s'amuser dans ses casinos ; il lui arrive de faire de belles rencontres, comme des adversaires à sa hauteur. Ses jeux préférés sont le blackjack, le poker et le Craps. Cheng garde d'ailleurs toujours sur lui un dé de ce dernier jeu ainsi que des cartes. Au cas où.

Macao tente de toujours rester professionnel quand il se trouve en présence de personnes, nations ou humains, c'est-à-dire être droit, écouter et rester attentif, ne pas se moquer ouvertement de quelqu'un, et garder un langage courtois. Plus brièvement, avoir un comportement exemplaire. Les seules personnes avec lesquelles il s'autorise de blaguer et d'être moins sérieux sont Portugal, Chine et Hong Kong ; ceux avec qui il est le plus proche et qu'il connait très bien. Il considère d'ailleurs avec beaucoup de respect les femmes, notamment Taïwan.

Il est loin d'être une personne avare, malgré la forte présence des casinos et des jeux d'argent chez lui. À vrai dire, il pourrait faire don de ressources aux nations défavorisées, mais disons qu'il oublie cela très facilement, et ne sait pas si le gouvernement de Chine approuverait. Et il n'a pas la moindre envie de se le mettre à dos et d'avoir des représailles ensuite, alors il se tait et retourne chez lui pour s'occuper de ses lotus préférés. Il a tendance à omettre les réelles choses importantes. Macao se trouve un peu égoïste sur les bords.

Pour terminer, il aime l'humour noir et toujours obtenir ce qu'il veut. S'il le pouvait, il emploierait tous les moyens possibles pour être en possession de ce qu'il cherche. Mais Cheng ne le fait pas, histoire que cela ne s'ébruite pas et que cela n'entache pas son image. Qu'il trouve déjà bien amochée, d'ailleurs. Il croit que tout le monde sait ce qu'il pense vraiment mais ne disent rien pour ne pas le froisser.

Son prénom humain se prononce "Tchaing" .
Physique
Macao a l'apparence d'un jeune homme ayant la vingtaine, sans pilosité faciale, ni boutons et ni blessures qui pourraient défigurer son visage, et est de taille moyenne. Il a des cheveux bruns foncés peignés en une frange - il y a une mèche rebelle qui ne cesse de sortir du groupe dans cette dernière, d'ailleurs - vers sa droite ; ses sourcils sont plutôt fins et son nez est entre le petit et le moyen. Ses yeux sont étrangement dorés - et non, ce ne sont pas des lentilles - et sa peau est plutôt claire. Il prend très soin de son apparence et fait attention à ne pas être amoché.

Cheng porte quasiment tout le temps une paire de lunettes rectangulaire aux côtés arrondis de la marque Lotus. Il a commencé à en avoir besoin seulement après sa rétrocession à Chine en 1999, quand il quitta la souveraineté portugaise. Pour une raison étrange, sa vue c'était dégradée. Pour les vêtements, il porte le plus souvent un long changpao noir lui arrivant en dessous des genoux, avec les jointures et le bout des manches colorés en doré clair. Sous cela, il a un pantalon blanc et des petites chaussures marrons aux pieds.

Il possède également un changpao de couleur claire, mais celui qu'il utilise le plus souvent est définitivement son homologue plus sombre. Quand il est dans ses grands casinos, Cheng est généralement habillé avec une tenue de croupier, ou bien un costume élégant ; vêtement qu'il utilise également quand il travaille administrativement ou qu'il doit recevoir des personnes importantes chez lui.

Il a a toujours un éventail sur lui, autant pour se faire de l'air que pour éventuellement se défendre. Ce n'est pas le plus esthétique de sa collection, car elle n'est pas décorée à contrario des autres, mais il s'agit du préféré de Cheng. Peut-être pour sa simplicité, justement.

Signe(s) distinctif(s) : Il a des yeux étrangement dorés ; il a également un tatouage, celui-ci, dans le bas du dos. Notons également la marque blanche sur la paume de sa main droite.
Histoire

Tout avait commencé avec eux.

Ces gens qui se disaient être des scientifiques. Ils étaient sorti de nul part, et avaient commencé à lancer leur discours à droite, à gauche. Ils désiraient l'immortalité des nations. Enfin, plutôt leur longévité, car eux-mêmes, êtres aux grandes responsabilités et à un pays tout entier sur les épaules, pouvaient mourir ; l'exemple parfait était celui d'Empire romain, tué alors qu'il était à son apogée.

Macao avait suivi de loin cette affaire, à ce moment-là, se disant que ce n'était que des charlatans déguisés avec des blouses blanches et des textes un minimum crédibles, mais en fait de toutes pièces. Il était tout bonnement impossible que les humains arrivent à atteindre l’immortalité avec leur aide ; lui-même se demandait comment il arrivait à vivre aussi longtemps, alors par quel moyen les aider ? Il n'y avait pas de remède miracle. C'était ce que la région spéciale se disait. Des escrocs qui sont restés enfants, continuant de rêver sur des choses irréalisables. Que même eux, nations, n'avaient pas totalement.

Puis plus rien. Pendant un long moment, cette organisation, du doux nom d'ELIXIR, n'avait plus refait parler d'elle. Alors Cheng avait tout simplement haussé des épaules, et était allé se faire un thé vert. Il pensait avoir eu raison ; des grands enfants qui croyaient trop, et qu'ils venaient enfin de se rendre compte de l’absurdité de leurs propos. Le Macanais était plutôt quelqu'un de réaliste.

Les jours avaient défilés, tout semblait comme d'habitude, le brun avait oublié cette histoire d'ELIXIR, et il s'était procuré une nouvelle espèce de lotus, d'un magnifique bleu, qu'il avait placé dans sa fontaine d'intérieur, et il trouvait que cela rendait sa construction hydraulique plus gaie, ayant été fabriquée avec de la roche qui s'était assombrie avec le temps.

Avril. Il se passa quelque chose de particulier, ce mois-là.

Cheng avait rapidement remarqué la couleur sombre qu'avait pris la mer, ce qui ne l'avait aucunement rassuré. Une cargaison de pétrole c'était-elle échouée sur ses côtes ? Non, il aurait vu une épave percée, ou des tonneaux flottant à la surface, alors. Et jamais un accident comme ça aurait coloré l'entièreté de mer qu'on pouvait voir de chez lui . . . C'était plus qu'étrange . . . Sachant qu’une semaine auparavant, les pêcheurs avaient commencés à remonter de moins en moins de poissons, jusqu'à ce qu'il n'y eut plus rien dans les filets. La nation s'était rendu elle-même à Porto Exterior, le port d'où revenait les premiers bateaux de pêche ayant signalé l'absence de poissons, et avait pris le risque de plonger sa main dans l'eau noire ; elle était visqueuse.

Ensuite, était venu la disparition de la couverture végétale à certains endroits. Son petit jardin zen avait perdu la plupart de son herbe et les feuilles de ses bonsaïs étaient tombées. Et c'était également le cas pour toute sa région spéciale dont il était le représentant. Macao avait bien évidemment alerté son gouvernement de tout cela, que ce n'était aucunement normal. Évidemment, ses supérieurs étaient au courant, mais n'avait pas plus d'informations ou de suppositions que Cheng sur ces événements. Ils avaient débattu, un long moment, sur les procédures à prendre, désormais, cependant, rien de leurs idées n'avait été appliqué. C'était un cas bien trop étrange et insolite, ils ne savaient pas comment réagir face à tout cela.

Quelques temps plus tard, en juin, alors que la région spéciale était chez lui, dans son canapé vert kaki tout en sirotant une tisane, visionnant un film dramatique à la télévision, il avait entendu des cris affolés venant de l’extérieur. Cheng s'était levé et dirigé vers la fenêtre, pour ainsi voir un immense nuage noir, au loin, encore au dessus de l'océan, naviguant vers la terre ferme que son territoire était. Le brun n'avait su comment réagir ou quoi penser à cet instant. La fin du monde était donc en exécution ? C'était donc vrai ? Mais bien heureusement, cette épaisseur sombre recouvrant la Terre avait terminé par se dissiper, par contre . . . Une semaine plus tard.

La nation macanaise n'avait pensée qu'au Jugement dernier, sur le coup. De plus, des créatures, aux allures de bêtes et d'humains, avaient commencé à peupler à leur tour le globe. Des choses assoiffées de chairs, qui dévoraient tout ce qui était vivant et qui pouvaient hurler à la mort avant de définitivement se faire trancher la gorge.

Jamais il n'aurait pu songer que tout cela était en rapport avec ELIXIR . . .

Cependant. Une réunion mondiale eu lieu.

Toutes les nations étaient présentes ; enfin, normalement, tout le monde était là. Ils devaient tous être un peu secoués par les derniers événements ; Macao l'était, tout du moins. Et un homme, un humain, était également présent. Un scientifique, survivant, de cette organisation que Macao avait qualifiée au départ de simple groupe de rêveurs. Manifestement, l'Asiatique c'était méchamment trompé sur leur compte, et pas en bien.

Il expliqua la raison de tout cela. L'eau, l’absence de poissons, l'érosion, et enfin, cette fumée épaisse et noire qui avait plongé le monde dans une obscurité totale durant environ une semaine. Tout était la faute d'ARCANUM, le sérum dévastateur que ces gens avaient crée. À partir de sept nations volontaires au projet . . . Mais pour l'instant, il n'était pas en mesure de juger, se devant de rester impartial. Après tout, peut-être qu'il y avait de bonnes raisons, derrière, pour que certains d'entre eux y participent . . . Et puis, si un des sept était Chine, Portugal, Taïwan, Hong Kong, Japon ou bien d'autres de sa famille, il leur pardonnerait, bien sûr, pourtant pas sans explications d'abord.

Mais en même temps, ça venait de causer des choses terribles pour l'Humanité, et eux également . . . Néanmoins, il s'était dit qu'il devrait penser à ça plus en détail le moment venu. Enfin, si moment venu il y a. Honnêtement, Cheng n’espérait pas.

Cette histoire était tout de même bien tordue. Le Macanais ne savait plus quoi en penser. L'idée était innocente, il se disait, au départ. Puis ça avait dérapé, pour quelque chose de plus glauque . . . Jusqu'à causer la fin du monde.

Cette révélation avait fait courir du bruit dans la salle, bien évidemment. Quand les nations avaient demandé au scientifique plus d'informations sur le sujet, quelque chose d'étrange c'était alors produit ; encore plus anormal que ce qui c'était passé avant. Un liquide noir c'était alors échappé de la bouche et des orbites de l'homme, avant de mourir devant eux. Comme si il avait été "programmé" pour s'auto-détruire s'il risquait d'en dévoiler plus . . .

À cette scène, le brun avait fait les gros yeux, choqué parce qu'il était en train de voir sans rien faire. Quelqu'un venait de mourir, là, dans cette salle de réunion entre nations, et personne n'avait rien fait.

Suite à cela, la région spéciale était retourné chez lui, intérieurement bouleversé. Il avait appris des choses fort intéressantes, il n'y avait aucuns doutes, mais également qu'il aurait préféré ne pas savoir.

Et maintenant il était là. Sur les routes désertiques, dans une de ses nombreuses voitures de luxe. Non, il n'était pas en viré ; il fuyait. Des créatures immondes avaient soudainement fait irruption dans le quartier dans lequel il se trouvait ; Macao était plus précisément dans un de ses casinos, pour se changer les idées. Au bar, en train de tripoter un dé de Craps. Cela ne se voyait pas physiquement, mais dans sa tête, ça ne faisait que réfléchir à cette histoire d'ARCANUM et de Jugement dernier. Il avait du mal à rester aussi zen qu'avant, tremblant parfois, désormais.

Les monstres étaient arrivés par l'entrée principale, envoyant valser les personnes sur leur chemin et détruisant tout ; tables, murs, fenêtres, lustres, machines à sous. L'intérieur du casino, qui était décoré sous le thème de l'océan, vit son teint bleu rapidement virer au rouge. Cheng s'était alors vite enfui par la sortie de secours, avant de courir en direction du parking et d'y sortir presque aussitôt, dans sa Lamborghini blanche. Cette dernière n'allait pas tenir très longtemps, d'ailleurs ; en route, des monstres l'auront attaqué, crevant les pneus et défonçant la vitre arrière. Macao aura donc terminé son trajet à pied, dans l'insécurité la plus totale. Mais ça, il ne le savait pas encore.

Il avait eu peur, et cela c'était vu. Depuis toujours, ce genre de sentiment, d'émotion, il les dissimulaient derrière un visage relativement neutre. Mais à cet instant, toute son effroi, de voir ses habitants mourir sous ses yeux et ses bras impuissants . . . Il n'avait même pas songé à aller vers eux pour les aider . . . Il avait de suite pris ses jambes à son cou, comme un voleur . . .

Au volant de son véhicule, Macao était en larme. Il ne cessait de dire qu'il était pitoyable et faible, au point de laisser sa population se faire dévorer dans la même pièce que lui.

La nation macanaise était en direction de la Suisse. Mais pourquoi donc ? Parce qu'il avait été informé que l'un des laboratoires de cette organisation, du nom de CONQUEST, avait été changé en un quartier général pour les nations survivantes. Oh, il était très loin de l'Europe, lui . . . Cependant, c'était la seule solution qu'il avait ; traverser tout le continent dans sa voiture. Pour être en sécurité, et lutter contre cette fin du monde. Et aussi, peut-être avoir des informations sur cette marque blanche qui était apparue, sans raisons apparentes, sur sa main droite. Évidemment, que l'Asiatique soupçonnait ARCANUM et tout le reste. Macao espérait juste que cela n'était pas mortel . . .

Destination : Confédération suisse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 194
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Derrière toi.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Ven 28 Sep - 22:43
Bienvenue à toi, Macao

Félicitations! Te voici validé. Pense bien à activé ta feuille d'information dans ton profil. N'oublies pas tenir à jour l'inventaire et tes possessions.
Tu peux aussi créer ta fiche de relation et ton journal. Tu es autorisé à RP et RPDISCORD.
Tu peux aussi visiter les liens suivant : Bottin d'avatar, et Demande de RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Last Judgment :: Quartier du survivant :: Inscription :: Validée :: Conquest-
Sauter vers: