Hetalia Last Judgment
Depuis toujours l'humanité à mené une longue quête pour atteindre l'immortalité. Au cours du temps, les humains ont remarqués la présence d'individu ayant cette capacité de traversé le temps hors de l'échelle de vie humaine. Les nations.
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Terre désolée :: QG Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le trou béant du dernier étage [RP EVENT]

avatar
Féminin
Messages : 194
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Derrière toi.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mer 25 Juil - 15:08

Le trou béant du dernier étage

ft. tout le monde
[RP EVENT]


Dans le QG caché dans les montagnes Suisse, les nations survivantes se remettaient d'une attaque qu'avait subi leur refuge. Durant la nuit une coupure d’électricité avait paralysé toute la structure. Aucune caméras, ni système d'alarme ne pouvaient fonctionner. Quand le courant revint, le son glaciale de la sirène d'alarme signala aux survivants que quelques choses avait passé outre la sécurité.
Deux Squamanisotomas étaient rentré, causant de nombreux dégâts et attaquant toutes les nations qu'elles pouvaient croisés. Leurs baves acides laissèrent un terrible souvenir à ceux qui avaient réussi à survivre à l'attaque.

Mais par où les créatures étaient rentrés? Impossible de le savoir par les caméras. La coupure de courant les avaient mises hors service.
Il allait falloir enquêter...

Au dernier étage du QG, dans la salle jumelle à celle de la réserve, un énorme trou défigure le mur métallique. Les plaques ont été éventrés, comme si il s'agissait de simples feuilles de papier, éventrés par les griffes des Squamanisotomas. Derrière les plaques murales, la tuyauterie vitale au QG est apparente. L'un des plus épais tuyau est percé, rongé, érodé par l'acide des créatures.
Les Squamanisotomas avaient visiblement réussi a pénétrer la tuyauterie du QG et l'avaient éventré, comme un parasite qui sort de l’hôte où il se cachait.  
Le trou est si imposant, et obscur. Si rien n'est fait, d'autre chose pourrait en sortir.
Ce trou était la porte ouverte sur une mort future, et brutale.

Pour la survie de tous, il faudra réparer les dégâts et redonner vie à cette pièce, avant que le danger ne s'infiltre de nouveau.
Le temps presse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2018
Localisation : QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mer 25 Juil - 17:10
ft. Everybody


Depuis l'attaque Arthur n'était pas vraiment rassuré, lorsqu'il dormait s'était peu et il revoyait cette satanée bestiole l'attaquer, durant son voyant il avait pu en voir mais il s'était arranger pour les fuir ou les observer de loin. Là il l'avait vu de prêt et surtout, il le sentait. Son bras blessé le tiraillait légèrement, signe que la cicatrisation avait commencer. Une chose le taraudait, comment les créatures avaient pu entrer dans le QG qui était supposé être sécurisé ? Avec la coupure de courant ils n'auraient pas pu ouvrir la porte d'entrée et même si ils avaient réussit à le faire, il ne l'auraient sans doute pas refermée derrière eux. L'anglais avait récupérer son arc, bien décidé à explorer les lieux pour trouver une quelconque faille espérant ne pas trouver une cave ouverte donnant sur le dehors grouillant de monstres, car au vu de son état il ne pensait pas être capable de bien se défendre.

Ainsi pour éviter de partir seul à l'aventure il avait été demander au petit canadien si il serait intéresser pour venir avec lui, se serait comme quand tout petit ils partaient à la chasse ensemble ? Dans ses souvenirs même enfants, le canadien étaient un bien meilleur chasseur que lui ne l'était, même à son âge. Il lui avait alors expliquer qu'il voulait trouver par où les créatures entraient.

« Même si c'est une mission un peu délicate que nous nous sommes trouvée là, je suis heureux de la faire avec toi Matthew. »

Il se tourne alors vers son compagnon de fortune et sourit.

« On peut déjà exclure certaines pièces de nos recherches j'y penses, les pièces que nous visitons le plus : salon, cuisine, laboratoires, dortoirs, salle de bain. Nous y allons tous les jours, si ces saletés seraient entrée par là nous l'aurions vu plus tôt. Que dis tu de commencer par les salles vides ? Ou personne ne va jamais ? »

Il gardait son arc et une flèche en main au cas où, mais aussi pour se rassurer un peu. Il avait peur de tomber à nouveau sur un monstre au coin d'un couloir ou derrière une porte.

« J'espère qu'on va vite trouver …. je n'aime pas ca du tout. »

Le trou béant du dernier étage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 82
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mer 25 Juil - 17:58




Le trou béant du dernier étage.




Everybody






Ah, cette nuit-là. Matthew y pensait fortement, pour son plus grand malheur. Certains auraient pu y passer, mais lui avait eu la chance miraculeuse de n’avoir reçu aucun coup. Chance que très peu ont eu. Cette créature avait une bave acide, de ce qu'il avait pu voir, durant l'attaque. Oh, il espérait vraiment qu'il ne verrait plus cette bestiole ! Chose qui était bien sûr impossible ; il était évident que le Canadien allait en croiser d'autres, de la même espèce, avec leur salive mortelle et leur tête répugnante. Il était persuadé que s'il se concentrait trop sur l'image de leur visage, la nation Nord-Américaine pourrait en vomir sur place. Une bonne technique après que l'on est ingurgité de la boisson noire pour se purifier le corps de la colère et du mensonge.

Mais maintenant, la question était : Comment ces deux créatures étaient rentrées dans le quartier général ? Canada n'avait pas la réponse, mais était bien déterminé à la connaître, coûte que coûte. Ce qui avait expliqué sa joie quand Angleterre était venu lui demander de l’accompagner dans cette même mission qu'il s'était fixé. Ils faisaient donc équipe maintenant ; ça rassurait en quelque sorte le pays polaire, d'être accompagné dans cette quête. Il y avait encore plus de chance de trouver la raison de l'entrée des deux monstres dans l'ancien complexe d'ELIXIR.


— Même si c'est une mission un peu délicate que nous nous sommes trouvée là, je suis heureux de la faire avec toi Matthew. Angleterre se tourna vers son fils. On peut déjà exclure certaines pièces de nos recherches je pense, les pièces que nous visitons le plus : Salon, cuisine, laboratoires, dortoirs, salle de bain. Nous y allons tous les jours, si ces saletés seraient entrées par là nous l'aurions vu plus tôt. Que dis-tu de commencer par les salles vides ? Où personne ne va jamais ?
— Je pense que ce s-serait le plus intelligent à faire, effectivement. Comme personne ne s'y rend, car pour l'instant elles n'ont aucunes utilité, aucuns de nous ne peut savoir s'il y a une possible ouverture dans l'une d'elles. Il y a certes les caméras de surveillance, mais peut-être que l'entrée est cachée par un meuble, ou tout simplement n'est pas dans le bon angle de vue, et donc le champ de vi-vision.


Le Canadien aperçut l'arc et les flèches qu’Arthur tenaient, mais ne dit rien. Pas le moindre commentaire. Après tout, cela pourrait être pratique, s'ils tombaient nez à nez de nouveau avec des monstres nés de l'explosion du laboratoire en Australie. Matthew, lui, n'avait pas vraiment ce qui pourrait être considéré comme une arme sur lui, hormis son livre, son carnet et son stylo noir. Il y avait bien Kumajirô, mais disons qu'à force d'avoir passé une bonne partie de sa vie à dormir sur un canapé et manger des pancakes, il avait perdu sa dangerosité d’antan. Et il ne voulait pas que son ours polaire ne se blesse, ou pire !


— J'espère qu'on va vite trouver . . . Je n'aime pas ça du tout.
— Pour tout te dire, moi non plus. Canada marqua une pause, les yeux en l'air. En fait, je pense que personne n'aime ça. Ces créatures pourraient nous attaquer pendant la nuit, ou quand nous sommes dans des lieux où nous sommes d'un coup bien plus vul-vulnérables, comme les douches notamment. Il faut se dépêcher avant qu'un accident comme ceci ne se produise . . .


Oui, il fallait se grouiller : Ce serait le pire qui puisse arriver !



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2018
Localisation : QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Jeu 26 Juil - 11:45
ft. Everybody


- Pour tout te dire, moi non plus. En fait, je pense que personne n'aime ça. Ces créatures pourraient nous attaquer pendant la nuit, ou quand nous sommes dans des lieux où nous sommes d'un coup bien plus vul-vulnérables, comme les douches notamment. Il faut se dépêcher avant qu'un accident comme ceci ne se produise . . .

Le canadien soulevait un point important, si une attaque survenait alors que tout le monde dormait ou que quelqu'un était à la douche le bilan pouvait être catastrophique. Ils avaient été chanceux lors de la dernière attaque, quelques blessé et rien de très très grave. Bien sur ils étaient plusieurs à être rester dans le coltard quelques jours, bien que le blond était incapable d'évaluer exactement les dégâts. Il n'avait pas fait attention vraiment aux autres une fois à l'infirmerie et quand il avait été réveillé l'empoisonnement qu'il avait subit ne l'avait pas aider à vraiment se remettre.

« Tu as raison, nous devons faire vite … qui sait la prochaine fois nous ne nous en tirerons certainement pas aussi bien. Notre unions à tous est déjà fragile mais je pense que si à la suite d'une attaque nous devons mettre en terre l'un d'entre nous, cela sonnerait vraiment le début de la fin. »

Il continuait d'avancer dans les couloir du QG, ouvrant les portes des salles laissées vides avec précaution. Se dissimulant toujours derrière un mur pour ouvrir la porte, avant de guetter qu'aucun danger ne les menaces. Le fait qu'il exécute cette mission avec le canadien, le poussait à plus de prudence. Arthur se connaissait et si le canadien venait à être blessé par sa faute, il s'en voudrait à mort. Après plusieurs salles, vide sans aucun signe du passage des créatures, l'anglais commençait à baisser les bras.

« Tu crois que se serait possible que se soit l'un d'entre nous qui leurs ai ouvert délibérément les portes ? »

Il n'en avait pas parler, mais cette idée le taraudait aussi. Il surveillait avec Meredith mais ils étaient plongé dans leurs discutions lorsque la panne de courant avait frappé, peut être avaient ils loupé un résident du QG qui aurait été faire sauter les plombs. La nation anglaise avait assez confiance en Matthew pour lui parler de cette éventualité.

Il se cala contre un mur avant d'ouvrir une nouvelle porte, incitant le canadien à faire de même. Il attendit quelques secondes avant de se pencher pour guetter à l'intérieur, il ne voyait aucun monstre pour le moment. Alors il s’avança dans la pièce, ce qu'il vit le figea d'horreur.

« Oh shit …. »

Ce trou, il était énorme et si ils ne faisaient rien ils allaient devoir affronter bien trop vite d'autres créatures.

Le trou béant du dernier étage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 82
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Jeu 26 Juil - 13:23




Le trou béant du dernier étage.




Everybody






— Tu as raison, nous devons faire vite . . . Qui sait, la prochaine fois nous ne nous en tirerons certainement pas aussi bien. Notre union à tous est déjà fragile mais je pense que si à la suite d'une attaque nous devons mettre en terre l'un d'entre nous, cela sonnerait vraiment le début de la fin.
— Je ne veux pas qu'il y ait de mort. Il dit cela de but en blanc. Et dans un sens, ça serait iro-ironique que l'un d'entre nous n-ne meurt maintenant, après avoir survécu à des siècles et des siècles de guerre.


Ils continuèrent leur marche, le son de leurs pas résonnant dans les grands corridors gris et vides que les deux nations traversaient. Angleterre ouvrait quelques portes de salles dites vides, tandis que Canada faisait de même, inspectant bien derrière chaque meuble s'il n'y avait pas la moindre petite ouverture. Matthew ne trouvait rien à chaque fois, les murs étaient toujours en parfaits états, de son côté. Il venait également aider les pièces qu'ouvrait le Britannique, mais rien. C'était comme si les créatures avaient le pouvoir de se téléporter dans la base ; cette simple pensée fit trembler le blond à lunettes. Sans qu'il ne s'y attende, il entendit son parent dire ceci :


— Tu crois que se serait possible que se soit l'un d'entre nous qui leurs ai ouvert délibérément les portes ?


Canada regarda l'Anglais, les yeux ronds et l'air choqué.


— Im-Impossible ! Le Canadien semblait paniqué par les paroles de l'autre. Pourquoi voudrais-tu que l'un de nous ait fait cela ? Et p-puis, c'est uncle Wales qui occupe la salle de contrôle et donc s'occupe des p-portes du quartier général ; jamais il n'aurait fait ça ! En fait, je pense que personne ici ne l'aurait souhaité ! Ce serait tout s-simplement idiot et suicidaire !


Il n'arrivait pas à y croire : Comment pouvait-il penser que cela soit une nation la cause de tout ceci ? Tous étaient ici pour trouver des solutions, pas pour faire des tentatives de génocide ! Enfin, Matthew l'espérait, mais ne voyait absolument pas qui aurait pu faire cela ; il ne soupçonnait même pas Russie. Angleterre était de nouveau partit ouvrir une énième porte, alors le Nord-Américain fit de même avec celle à son exact opposé, sur le mur en face. Cette fois-ci, il n'y avait vraiment aucun meuble, le vide total ; pas même un seul petit carton.


— Oh shit . . .


Canada se retourna, ayant entendu la petite exclamation d'Arthur ; il alla le rejoindre dans sa pièce, se plaça à ses côtés et dirigea son regard à l'endroit où celui de l’Européen était ; une énorme brèche était présente, là, sous leurs nez, dans le mur. Un trou qui aurait très facilement pu laissé passer des monstres, comme ceux de la fameuse nuit avec le pétage des plombs.


— Oh maple . . .



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 52
Date d'inscription : 17/10/2015

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
22/25  (22/25)
Inventaire:
Ven 27 Juil - 15:42

Le trou béant du dernier étage.  ft-tout le monde



Le français s'habillait tranquillement, enfilant avec lenteur sa chemise. Cependant son regard s'arrêta sur la blessure qu'il avait reçu. Une imposante griffure, causé par une affreuse créature. Le blond boutonna sa chemise avec empressement. Le QG avait encore subit une attaque.
Encore une!
Même entre ses murs morbides, il n'y avait donc aucune sécurité?
Ce pseudo refuge pouvait se changer en tombe pour l'ensemble des nations.
Quel horreur...
Il fallait absolument que cet endroit reste un endroit avec un peu de sûreté. Le français eu un léger tremblement en se rappelant les attaques. Lui il pouvait encaissé les blessures, mais voir les autres mal, ça lui retournait le coeur. Heureusement que Canada, son fils, n'avait rien eu. C'était un soulagement. Mais d'autre avait pas eu cette chance. La fratrie Kirkland eu beaucoup de blessé.

Il fallait empêché que cette horreur recommence. Francis réajusta sa tenue, et sortie de la pièce, vagabondant dans les couloirs. Il se mit en tête de trouver une réponse au problème 'd'entrée de ces créatures.' Le blond regarda ses gants. Et si une autre créature était entrée? Il allait devoir le mettre a terre, pour pas que les blessés grave soient plus en danger...

Silencieusement il avança dans les couloirs. Ces mêmes couloirs qu'il avait parcouru de nombreuse fois depuis qu'il était arrivé au QG. Peut importait le nombre de fois qu'il les empruntait. Il se sentait toujours comme épié. Comme si l'un des murs allait prendre vie, et l'attraper. Ridicule n'est ce pas?
Il fouilla le premier étage, sans rien trouvé d'intéressant. Le second également. De même que pour le troisième. Rien, absolument rien. C'était rageant. Pas un indice.
Le français continua sa marche longtemps, toujours en cherche d'indice, allant toujours plus profondément dans le QG pour finalement arriver au dernier étage.

D'ou il entendait quelques bruits. Quelqu'un... ou quelques chose était là.

.

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 56
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : dans le QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Sam 28 Juil - 15:18


Le trou béant du dernier étage

ft. tout le monde

Les petites silhouettes de ses camarades d'infortune grouillaient sur les divers écrans. On trouvait les fainéants qui se prélassaient sur les canapés ou dans les dortoirs, les aventureux qui testaient de nouvelles recettes culinaires à base de conserve... Ou bien les petits curieux, comme aujourd'hui, qui erraient sans but à travers les couloirs comme des âmes en peine.

A force d'observation, on pouvait deviner les petites manies, apprendre par coeur les habitudes secrètes de chacun et s'occuper de la surveillance se révélait parfois bien plus proche du voyeurisme qu'on ne pourrait le croire. Alors il fallait fermer les yeux, détourner le regard pour ne pas voir un baiser volé ou un geste complice. Ignorer les relations de certains, qui font trop mal au coeur et qui vous peine plus que nécessaire.

C'est là qu'intervenait Eragon. Après le fabuleux Monde sans fin de Ken Follett, voilà une autre belle histoire. Avec des dragons ! Cela suffisait à occuper Meredith, à lui faire passer le temps. A lui faire oublier la terrible réalité.

Le gallois tourna la page de son livre et son regard se posa sur les cloques ornant ses doigts. Souvenir d'une bataille durement gagnée contre un gros lézard des enfers. Jamais il n'aurait pensé que sa bave aurait pu être acide. Il avait désormais une vilaine brûlure qui s'effacerait avec le temps. Pourtant, comparé à ses deux autres frères, il n'était pas à plaindre et s'était bien sorti de l'attaque d'il y a quelques jours !

Comme il pensait à ses frères, il releva les yeux et vérifia les occupations de tous les trois. C'est là qu'il vit Arthur et Matthew en pleine exploration. Puis Francis qui suivait le même parcours s'en sans rendre compte... Et la curiosité galloise fut piqué à vif.

Prétextant une pause pipi urgente et un ventre affamé, il confia la salle de surveillance au premier venu et prit les escaliers pour rejoindre le dernier étage. Pas l’ascenseur. Trop de pannes, pas assez de discrétion.

Quand il arriva en bas, la première silhouette familière qu'il remarqua fut celle du français et la perfidie Kirkland prit le dessus sur tout le reste. Il se glissa alors dans son dos, silencieusement, et ne pu s'empêcher de lui filer une petite frousse tant Francis était sur ses gardes !

« Bouh ! »

On ne le dit jamais assez, mais, qu'est-ce que c'est con, un Kirkland !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2018
Localisation : QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Lun 30 Juil - 14:16
ft. Everybody


Maintenant il n'y avait plus de doute, il savait par où les créatures étaient entrées et cela ne le rassuraient franchement pas. Car encore une porte laisser ouverte, ca se règle facilement mais là, cela voulait dire qu'à n'importe quel instant des tuyaux pouvait être éventrer et que de nouvelles créatures pouvaient surgir ! Autre chose qui l’inquiétait aussi était que peut être elles n'étaient pas deux à être entrer mais que d'autres se cachait dans des coins ou peu de gens allaient. Ils avaient sans doutes sous estimé l'intelligence de ces créatures.

« Comment allons nous réparer cette horreur … il va falloir faire vite et bien en plus. »

Il avait déjà toucher à pas mal de choses dans sa longue vie et réparer des tuyaux et un mur n'est pas difficile en soit, ce qui posait le plus de problème actuellement était le manque de matériel pour réparer les trou et peut être même le manque d'outils. Il baissa son arc et s'approcha de l'endroit.

« Il va nous falloir de l'aide Matthew, à nous deux nous n'aurons pas assez de mains. Car il va falloir aller chercher de quoi réparer tout cas, mais aussi surveiller que rien d'autres n'entre. »

Il se retourna pour regarder son fils, tournant le dos alors aux tuyaux.

« Va chercher de l'aide je restes là pour surveiller d'accord ? »


Le trou béant du dernier étage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 23/04/2018

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Lun 30 Juil - 21:46
Le trou béant du dernier étage ft. Rp Event


Cette foutu attaque avait mis le rouquin sur la touche quelques jours. A croire qu’il semblait être un amuse-gueule pour c’est bestiole de l’enfer ! Quand ce n’était pas de rats c’était des espèces de lézard géant… Satané créature et si cela ne suffisait non seulement elles étaient entrées dans le QG et dieu sait par où… L’une d’elle s’en était prise à sa fratrie.

Et comment dire… les Kirkland... bah... il faut être un Kirkland pour en toucher un et chercher à le blesser. Et même s’il le nie. Refuse même de l’avouer. Le rouquin avait tout fait pour protéger ses cadets. Même en arriver à cogner l’a créature pour avoir toute son attention sur lui et éviter les dégâts sur Meredith Et Arthur à l’occasion.

Résultat ? un gallois au doigt avec des cloque dut à la bave acide de la bestiole. Arthy une morsure au bras. Et lui... de nouvelle marque au flanc… franchement.. Cette zone-là, il va devoir renforcer sa veste parce que c’est toujours là que c’est toucher.

Enfin… il avait prêté main forte pour calmer les douleurs des blesser les plus atteint. Et cela n’avait pas été une partie d’amusement avec l’anglais qui refusait quoi que ce soit.  Même si sur le long terme cela avait terminer sur une victoire écossaise. En dépit de sa Santer à lui.
Plus le temps passait, moins il ressentait les blessures au moins et les poignets. Au début... il avait cru que cela n’était que passager.. Puis cela s’était de plus en plus et montait lentement mais surement vers les avant-bras.  Et il le savait, ses derniers coups contre les murs avait laisser des marques rouges… et lui il bougeait ses doigts comme si de rien n’était...

C’est donc en regardant ses mains et perdu dans les penser qu’il entrera dans une pièce qu’il pensait être celle de son refuge… Et vous savez quoi ? Et bien non… mauvaise porte… il était tombé nez à nez avec le duo anglo-canadien ce qui lui vaudra une grimace
Qu’est-ce que tu fous ici du…

Le salut c’est cadeau. Et la fin de phrase aussi… surtout en voyant le trou énorme auquel son frère tournait le dos.
…’con ?  ..

Le rouquin s’approcha fronçant les sourcils. Observant le trou et chopera le blond par l’épaule pour le tourner vers le trou.
j’t’ai jamais appris à n’pas tourner l’dos au danger ? t’veux t’refaire avoir ?!
C'quoi c'binze?!



___________________________________________________

Je ronchonne en #000080
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 52
Date d'inscription : 17/10/2015

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
22/25  (22/25)
Inventaire:
Mer 1 Aoû - 22:57

Le trou béant du dernier étage.  ft-tout le monde


Le français avançait toujours, il avait entendu quelque chose au dernier étage. Il entendait au loin des voix. Quelqu'un était là... Non pas qu'une personne. Au moins deux. Il y avait deux timbres de voix différent. Qu'est ce qu'ils faisaient à cet étage? Cherchaient ils également la faille dans la sécurité du QG?

Francis commença à s'approcher de la source du bruit, voulant savoir qui était là. Qui menez l'enquête. Mais il eu pas le temps approfondir, quelques choses se glissa sournoisement derrière son dos.

" Bouh ! "

Par réflexe de se faire agresser, une nouvelle fois, par une nouvelle créature, le français se retourna brutalement et arma son poing. Près à le fracasser, avec violence, sur le danger.
Mais il arrêta son poing à quelques centimètres du visage de son pseudo agresseur. Agresseur qui n'est d'autre qu'un Kirkland. Pas n'importe lequel. Le petit muffin, la petite demoiselle. J'ai nommé Meredith Kirkland. C'était bien sa veine... Il pouvait pas tomber sur Allistor. Nooon. Bien trop compliqué.
Il baissa son poing et soupira.

"Et bien mademoiselle est joueuse, même en temps de trouble? C'est pas un lieu pour une dame, vous risquez de vous faire attaquer."

Oui s'était plus fort que lui. Envoyer une pique à un Kirkland s'est inscrit son code génétique. Inutile de lutter. Et puis si il s'énervait pas aussi rapidement ce serait moins amusant et il aurait trouvé un autre jeu. Donc tout est de la faute de Mered'.
Le français s'avança un peu plus, prés de l'entrée de la salle où il entendait les voix parler. Portant encore plus d'attention à ce qu'il entendait, essayant de les identifier.

"C'est la voix d'Arthur j'ai l'impression. Et de Canada. Mais qu'est qu'ils font là."
.

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 82
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Sam 4 Aoû - 15:58




Le trou béant du dernier étage.




Everybody






Il fallait vite réparer ce trou ! Qui sait quelles autres créatures se cachaient derrière et attendaient tranquillement pour venir les attaquer ? Matthew imaginait déjà le pire arriver et déglutit. Le scénario le plus désastreux serait pendant la nuit, quand tout le monde est en train de dormir. L'ultime point faible de tous ; bien que Canada était insomniaque et que donc pourrait éventuellement sonner l'alerte. Il ne se sentait pas capable de faire ça.


— Comment allons-nous réparer cette horreur . . . Il va falloir faire vite et bien en plus.
— Peut-être avec un chalumeau et des plaques de métal ? Proposa le Canadien. Désolé, je ne connais pas vraiment ce domaine . . .


Arthur s'approcha de la brèche murale, son fils fit de même, mais restait toujours derrière lui. Il inspectait le trou, dans l'espoir d'avoir une autre idée, peut-être meilleure, pour réparer ceci. Cependant, il n'en eut point ; il n'était décidément pas bon pour avoir des idées nouvelles.


— Il va nous falloir de l'aide Matthew, à nous deux nous n'aurons pas assez de mains. Car il va falloir aller chercher de quoi réparer tout ça, mais aussi surveiller que rien d'autres n'entre.
— En e-effet.


Le Britannique se tourna pour être face à son ancienne colonie.


— Va chercher de l'aide je reste là pour surveiller d'accord ?
— D'accord ; j'y vais de ce pas !


À peine venait-il de terminer sa phrase et de tourner des talons pour sortir de la salle vide, qu'à quelques mètres de lui se présentait Écosse. Canada était quelque peu surpris de le voir, mais n'en était pas moins heureux. Il alla le saluer verbalement en même temps qu'un signe de main, que le roux grimaça, ce qui eut pour effet d'arrêter ce que s’apprêtait à faire le Nord-Américain.


— Qu’est-ce que tu fous ici du . . . Con . . . ?


Allistor fronça les sourcils tout en avançant vers le duo ; oh, Matthew n'aimait pas ça. Surtout quand son oncle se mit à fixer le trou avant d'attraper l'Anglais par l'épaule et de le retourner, ce dernier étant maintenant face à la brèche.


— J't’ai jamais appris à n’pas tourner l’dos au danger ? T’veux t’refaire avoir ?! C'quoi c'binze ?!
— U-Uncle Scotland . . . Tenta de calmer la nation polaire, avec sa petite voix. Ce n'est pas si gr-grave qu'il est été le dos tourné à la b-brèche, si . . . ?


Il n'aimait vraiment pas ça et craignait qu'une énième dispute n'éclate entre les deux frères.



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 56
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : dans le QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Sam 4 Aoû - 16:41


Le trou béant du dernier étage

ft. tout le monde

Son plan fonctionna à la perfection. Un peu trop, même, et son visage se trouva soudain très près du poing français. Le gallois eut un mouvement de recul. Pas par crainte d'un coup, il en avait déjà prit, mais parce qu'il savait qu'il lui rendrait la moindre blessure au centuple si une bagarre venait à se déclencher.

« Et bien mademoiselle est joueuse, même en temps de trouble ? C'est pas un lieu pour une dame, vous risquez de vous faire attaquer. »

Meredith retient une grimace. Et une envie de meurtre. Toujours égal à lui-même, le Francis, et rien que ça le faisait sortir hors de ses gonds. Le gallois est une bonne patte, mais il ne tarderait pas à craquer un jour ou l'autre. Et ce sera explosif.

« L'seul danger dans c'te pièce, l'est en face de moi. »

N'est-ce pas, Mister Aubergine ? C'était bien bas comme remarque et Meredith aurait pu avoir honte d'être aussi cinglant... Mais non. C'était dans sa nature, il disait les choses comme elle lui venait et tant pis si cela n'était pas agréable à entendre. Il ne savait pas réellement utiliser la flaterie ou la manipulation à son avantage. Juste sa franchise et ses deux poings.

Enfin, il ne s'attarda pas plus longtemps là dessus et fit quelques pas à son tour.

« Aucune idée, commença-t-il avant de reconnaître les jurons écossais. Allistor est là aussi, ya qu'un seul moyen d'savoir c'qu'ils foutent là. »

Sans attendre spécialement de réponse, Meredith dépassa le français et s'avança vers la source du bruit. Il entra donc dans la pièce, prêt à saluer tout ce beau monde ou à faire une remarque sur la possible réunion de famille en cours... Mais son attention resta bloquée sur le trou béant dans le mur.

« Eh ben, c'est l'tunnel jusqu'en enfer, c'est ça ? »

Toujours dans l'optimisme, ce brave homme. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2018
Localisation : QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Dim 5 Aoû - 11:19
ft. Everybody


Pour une fois il était heureux de voir son frère et soyons honnête ce n'est pas tous les jours qu'il est heureux de voir le représentant écossais, mais lui n'avait pas l'air très joyeux pour changer. Arthur lui voyait en l'arrivée de son frère des bras en plus pour chercher du matériel ou des yeux en plus pour surveiller ce trou géant. Cependant, le rouquin arrive et le retourne comme une crêpes.


j’t’ai jamais appris à n’pas tourner l’dos au danger ? t’veux t’refaire avoir ?!
C'quoi c'binze?! 

Il soupire en regardant le trou, il n'était pas inconscient il avait bien regarder le trou avant de se retourner et puis, il n'était pas seul Matthew était capable de le défendre si il voyait un mouvement suspect, il en était sur. Le petit canadien était costaud et avait un cœur de lion caché sous ce voile de timidité.

« Eh ben, c'est l'tunnel jusqu'en enfer, c'est ça ? »

Et bien une nouvelle voix connue, une nouvelle paire de bras et une nouvelle paire d'yeux. Cette fois-ci il se retourne mais ne tourne pas le dos au trou, il se décale pour se mettre sur le côté et ainsi guetter de temps en temps une des deux entrée du trou.

« Ben on ne sait pas ce que c'est avec Matthew on cherchait par où les foutue bestioles avaient pu entrer et on est tombé là dessus … y a pas d'doute elles sont rentrées par ici. Maintenant le problème c'est qu'il faut réparer ca et vite. »

Il croise les bras.

« Maintenant qu'on est pas mal, y en a deux qui restes pour surveiller ca et le reste qui part chercher le matériel nécessaire pour qu'on rebouche le trou. »



Le trou béant du dernier étage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 82
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mer 8 Aoû - 21:10




Le trou béant du dernier étage.




Everybody






Une nouvelle nation entra ; c'était Pays-de-Galles. Et bien, cette brèche était en train de créer une étrange réunion de famille ! Les trois frères britanniques avec au milieu le Canadien, qui commençait à se sentir de trop, dans cette pièce, bien qu'il faisait tout de même partie de la grande famille. Matthew fit un petit sourire au Gallois ; il l’aimait ben, son oncle Pays-de-Galles, ben qu'il y avait certaines choses qu'il avait bien noté à son propos et qu'il n'était pas prêt à oublier de sitôt. Il se sentait horrible d'être aussi secrètement rancunier avec la plupart des gens. C'était une des facettes qu'il voudrait bien voir crever.


— Eh ben, c'est l'tunnel jusqu'en Enfer, c'est ça ?


Dans un sens, Meredith n'avait pas tort. Ce trou cachait peut-être un repère de créatures sanguinaires qui n'attendaient que l'un des pays présents s'approche de trop avant de se jeter sur lui et le dévorer vivant. Canada frissonna d'effroi à cette pensée. L'Anglais prit la parole.


— Ben on ne sait pas ce que c'est avec Matthew on cherchait par où les foutues bestioles avaient pu entrer et on est tombé là dessus . . . Y'a pas d'doute elles sont rentrées par ici. Maintenant le problème c'est qu'il faut réparer ça et vite. Il marqua une pause. Maintenant qu'on est pas mal, y'en a deux qui reste pour surveiller ça et le reste qui part chercher le matériel nécessaire pour qu'on rebouche le trou.
— Personnellement je peux m'occuper des deux "postes" ; aucun ne me dérange. Répondit de suite le pays du froid en regardant Angleterre.


Soit il restait ici surveiller la brèche, au risque de se faire attaquer par une créature cachée dans cette dernière, ou soit il allait chercher de quoi réparer ce trou. Vraiment, aucunes des deux propositions ne le dérangeait particulièrement. Il y avait certes l’éventualité de se faire agresser, cependant Matthew se sentait prêt à se battre . . . Bien qu'il n'avait aucunes réelles armes sur lui, présentement. Mais il avait la rage.



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 52
Date d'inscription : 17/10/2015

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
22/25  (22/25)
Inventaire:
Jeu 16 Aoû - 0:04

Le trou béant du dernier étage.  ft-tout le monde


Aaah les fameuses piques Kirklands. Si un de ses membres n'en envoie pas c'est qu'il est malade. C'est comme un Kirkland sans sourcil, cela n'existe pas.

"Puisque tu sais que je suis un danger, tâche de pas t'y frotter."

Le français avait l'habitude. Il avait passé une grande partie de son existence à se quereller avec son rival et voisin, Angleterre. Et puis son amoureux grognon était du même bois. Son rouquin lançant des piques a tour de bras. Pas à lui heureusement! Maintenant la plus part des piques couler sur lui, comme l'eau sur les plumes d'un canard.

« Aucune idée. Allistor est là aussi, ya qu'un seul moyen d'savoir c'qu'ils foutent là. »

D'ailleurs quand on pense au loup de son coeur, on en voit la queue rousse. A croire que tout le monde venait de se donner rendez vous, au même endroit. Le français laissa passer la "demoiselle" en premier. La galanterie avant tout. Puis nonchalamment, le blond entra dans la pièce. Voyant son fils, son rival, son petit ami et... Un trou monstrueux qui défigurait le mur. Ce trou, si noir, si effrayant. Celui qui était la cause de la faille de la sécurité du QG. C'était comme si ce trou happait ses pensées. Il fallu un petit moment au français pour revenir à la réalité des choses.

"Bonjour tout le monde! Je suis heureux de vous voir, bien que j'aurai préféré dans un contexte un peu plus joyeux."

Le blond s'approcha du trou, le fixant, comme un affreux bouton qu'on souhaite faire disparaître immédiatement.

"Il faut vite le reboucher, avant qu'on est une catastrophe sur les bras, et des blessés graves."

Il regarda le trou de plus près, avec méfiance. Et si il y avait une bestiole qui essayait d'entrer?

"Je resterai là. Avec mon poison je serai le plus utile si un danger émerge du trou. Vous êtes sans défense véritable face à un potentiel danger. On pourrait mettre des planches comme première tentative? Enfin, le temps de trouver de vrai outil pour bien reboucher. "

Il se retourna pour fixer chaque nation, posant ses poings sur les hanches.

"Alors vous en pensez quoi?"
.

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 27
Date d'inscription : 30/05/2018
Localisation : Derrière toi :D

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Jeu 16 Aoû - 12:46

Le trou béant du dernier étage

Il y a eu une attaque récemment, j’ai été un peu blessé, mais rien de très grave. Les jours qui suivent ce genre d’événement sont souvent ennuyant, car il ne se passe pas grand-chose. En ce moment-même, je m’ennuie…

Je me baladais dans les couloirs, cherchant une idée de jeu à proposé à la première personne que je croiserai. Je n’aime pas les jours comme ça où je n’ai rien à faire… Ça me rend fou… Je me demandais ce que faisaient les autres… si personne est là, ça voulait dire qu’ils étaient tous occupés à diverse chose, c’est normal, on est en situation de crise… Mais moi aussi, je voulais être occupé.
Je voulais savoir ce que tout le monde faisait et le meilleur moyen de voir était de les espionner grâce aux caméras de surveillance. La salle de commande était un des meilleurs endroits du QG. On pouvait avoir un œil sur toute les salles du QG. Observé chaque fait et geste de tout le monde. On en apprenait beaucoup sur les habitudes de certain. C’était ce que je faisais quand je m’ennuyais, apprendre à connaître les autres.

Sans attendre une seconde de plus, je me précipitais dans la salle de contrôle… Il n’y avait personne, en général, Pays de Galles passait tout son temps ici, mais aujourd’hui il n’était pas là… Et quand Monsieur n’est pas là, c’est moi qui prends le relais. Je m’installais donc devant les écrans pour observer les nations faire leurs activités. L’écran montrant la salle vide m’intriguais le plus. Pourquoi est ce que Francis, Angleterre, Canada, Écosse et Pays de Galle était là-bas ? Autant de personne dans une salle vide, c’est louche. Ils font un jeu ? Ou complotaient ils quelque chose contre nous ? Après tout, ils ont presque tous un lien familial… Le meilleur moyen de le savoir, c’était d’y aller. Je me levais de la chaise pour me dirigeai vers la pièce vide. Il fallait les rejoindre le plus vite possible pour ne pas rater quelque chose. J’avais descendu les étages et traversé le couloir en un rien de temps.

Une fois arriver, je m’approchais discrètement pour m’intégrer dans le groupe sans me faire remarquer.

"Alors vous en pensez quoi ?"

En regardant derrière Francis…Je remarquais l’énorme trou dans le mur. Par surprise, j’avais lâché un :

« Whaou ! Ce trou est énorme… »

Parler avait rompu la bulle de discrétion que j’avais essayé de mettre… Vu la situation, je ne pouvais qu’être surpris… Qui avait pu faire un truc pareil ? Les créatures avaient autant de force que ça ?

Codage par Libella sur Graphiorum

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 56
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : dans le QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Jeu 16 Aoû - 20:33


Le trou béant du dernier étage

ft. tout le monde

Sans faire véritablement attention à l'arrivée russe, le gallois avança de quelques pas dans la pièce et se rapprocha tout autant de sa fratrie que du trou dans le mur. Il y jeta même un rapide coup d'oeil. Au trou, pas à la fratrie. Zut, il jura dans sa tête, trop sombre pour y distinguer quoi que ce soit. Mais il voulait savoir. Il réfléchissait déjà à la largueur du passage, à sa possible profondeur, s'il pouvait s'y faufiler grâce à sa petite taille... Un vrai plan d'exploration.

La curiosité est un vilain défaut et pourtant une petite voix soufflait à Meredith qu'il fallait pousser l'investigation à son maximum.

Alors, il se proposa à son tour.

« J'reste ici aussi, ma force à d'jà fait ses preuves contre c'bestioles. »

Et il préférait savoir sa famille loin de tout danger. Arthur et Allistor n'avaient pas de capacités offensives et son neveu était trop cute pour prendre le risque de le mettre en première ligne. D'ailleurs, Meredith ne connaissait même pas son pouvoir... Enfin, il ne s'attarda pas là -dessus et poursuivit sur les choses qui lui semblait importantes.

« Oh, et ram'nez moi une lampe, s'vous plait. J'aim'rais bien voir où ça mène et c'qu'il y a d'dans avant d'tout r'fermer. »

Suicidaire ? Un peu oui et il était préparé à recevoir les remarques de ses frères à ce sujet, même s'il espérait qu'ils pourraient comprendre ses intentions. Ce n'était pas seulement la nostalgie d'un passé minier qui refaisait surface. Il y avait cette curiosité, cette soif de connaitre et de comprendre comment et pourquoi l'attaque avait eu lieu.

Et puis, dans tous les cas, les longs tunnels sombres, ça le connait.
Et cherchez pas un sous-entendus salaces, bande de p'tits coquins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 23/04/2018

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Dim 26 Aoû - 21:03
Le trou béant du dernier étage ft. Rp Event



Le rouquin fixait le trou écoutant son frère et les autres arrivait au compte-gouttes. Il préta une oreille attentive aux diverses proposition quand à lui, il croisse les bras réfléchissant rapidement et regarde autour de lui

hum. Planche ? j’doute qu’y ai dquoi l’clouer.
Y a pas l’planche des commande qui cdétache ? d’la fouille pour trouver dquoi faire un bec pour avoir une flamme assez forte et faire une pseudo soudure. Et si trouve pas. Cdémerder pour ramener une armoire pour lcoller contre l’temps d’trouver ça dehors ?


C’était toute des idées, mais autant d’option pour reboucher ce trou et l’idée de la lampe il regarde son frère.
T’rentre pas la d’dans seul et tva pas jusqu’àu bout, si y en a d’autre ou que tu t’perd t’a l’air con coincer dans l’mur.

Il regarde les autres, se passant une main dans la nuque.
Moucheron t’viens avec moi pour l’plaque et cherche en labo si y a un bec. Les autres. Soulever une armoir c’toi pas être l’mort pour vos no ? Au pire Matt trouve la lampe pour Mered ?

Il va regarder les autres attendant leur idée ou validation avant de partir. Que tout le monde soit d'accord sur l'option à prendre pour régler le soucis du trou dans le mur


___________________________________________________

Je ronchonne en #000080
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 13
Date d'inscription : 13/06/2018

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mar 4 Sep - 16:20

ft. NOM Prénom

Image en cour de confection.


Le trou béant du dernier étage.


L’allemand contemplait le mur du salon juste en face de lui, avec dans sa main gauche une tasse de café et un semblant fond de café à l’intérieur. Il semblait pensif et fatigué par les derniers événements. Un peu plus tôt avant sa pause café, pour penser à autre chose, il s’était attelé à passer un coup de balais dans les dortoirs des hommes et avait lavé les douches. L’allemand s’octroyait alors une petite pause. Qu’est –ce qu’il pouvait bien faire après ? Laver sa tasse et faire un tour dans les couloirs ; une sorte de ronde pour s’assurer que rien de suspects ne court de nouveau dans les couloirs. Et c’est ce qu’il fit.



Ludwig sortit du salon et parcouru tout le 3ème étage. Rien à signaler. Puis il descendit au 4ème faisant de même, c’est-à-dire : entrer dans les diverses salles et inspecter. C’est lorsqu’il s’approcha de la porte pour sortir de la première salle qu'il avait visité afin d’accéder au couloir du 4ème, qu’il entendit un bruit de pas précipités. Quelque chose s’était-il donc produit ? Il ouvrit la porte et vit quelqu’un se faufiler discrètement dans les escaliers descendant au 5ème étage. Cela tombait bien, car il avait prévu une ronde en bas. Plus il se rapprocha des escaliers, plus il entendit un brouhaha venant du bas. Plusieurs personnes en pleine discussion. Allemagne descendit nerveusement les escaliers ; l’inquiétude le gagna. Il se trouva « nez à dos » de Russie ; ce dernier avait toute son attention concentrée vers un...trou énorme.  L’allemand accusa le coup de la découverte. Il s’avança progressivement vers les autres. Pays de Galle se proposa à s'aventurer dans ce trou offrant un accès vers un tunnel obscur. Aussi obscur que ce qui pourrait se trouver à l’intérieur.

Allemagne croisa les bras et fronça des sourcils, en pleine réflexion : déjà ce QG était construit chez Suisse. Il connaissait bien son voisin ; ce dernier lui avait suffisamment bien cassé les pieds concernant l’export et l’import de certaines marchandises. Elles n’étaient pratiquement jamais au goût du suisse. Il avait retenu de Suisse une personne très à cheval sur ses principes et quelqu’un d’extrêmement pointilleux. Jamais le suisse aurait permis de construire quelque chose d’aussi….fragile voir défaillant… après tout, personne n’avait pu prévoir le résultat final et réel de cette catastrophe, qu’elle le soit voulue ou non. C’était la grande différence entre le théorique et la pratique. Et puis, peut-être que Suisse n’était pas au courant de la construction de ce QG après tout, expliquant ainsi le manque de rigueur dans la construction de cette structure.

Alors qu’il était en pleine réflexion, il tendit tout de même une oreille sur les dires d’Ecosse. Deux groupes s’étaient dessinés : 1 personne pour explorer, 2 autres pour réparer les dégâts liés à la plomberie et le reste à la recherche de quoi boucher le trou.
Il pouvait aider à porter une armoire, ce n’était pas un souci. Mais ce qui lui posait un gros souci actuellement, c’était l’origine de ce trou et où mène-t-il ? Il faudrait surement reboucher l’extérieur… il avait trop de questions en tête pour un faible pourcentage de réponses. Ludwig allait donc faire les choses étapes après étapes.

« Meredith, je partirai avec toi. Je suis tout aussi curieux de voir jusqu’à où cela nous mènera, de plus, nous aurons surement d’autres réparations à faire en chemin. »

Il s’exprima ensuite à l’intention de tous :

« Nous pouvons débarrasser une armoire ou une étagère de la réserve pour boucher ce trou en attendant. De plus cela nous donnera l’occasion de nous équiper pour surveiller cette entrée – à l’intention de Meredith – et de nous défendre si besoin lors de l’exploration. »

Son regard se posa ensuite sur l’écossais :

« Si tu peux nous bricoler ton idée de bec pour souder les dégâts, ce serait parfait. Merci. Je m’occupe du rebouchage provisoire avec ceux qui veulent pendant que tu t’atèle à ton idée. »

Il prit une inspiration s’adressant de nouveau à tout le monde :

« Bien, je vais aller voir dans la réserve ce qu’on peut prendre comme armoire ou étagère pour boucher provisoirement ce trou. En bougeant tout ça on trouvera surement l’équipement pour l’exploration. Qui veut bien aider à notre survie me suive. »

L’allemand se dirigea donc dans la réserve. Son choix se porta sur une étagère où était entreposé du matériel. Ludwig commença à répartir ce matériel dans d’autres meubles de fortunes pour déblayer leur solution de secours.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2018
Localisation : QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Ven 7 Sep - 14:05
ft. Everybody


L'anglais soupire, okey il voulait des bras pour ramener du matériel pour reboucher le trou mais il ne pensait pas qu'il y aurait des gens qui voudraient exploré les tuyaux (ce qui soit dit en passant il trouve ça écœurant ), il ne se sentait pas de garder le trou alors aller avec l'équipe qui doit aller chercher de quoi le réparer ca lui va très bien. Après tout il avait eu une grande période industrielle et il y avait toujours une petite partie de lui qui aimerait bien créer une nouvelle air industrielle en mode Steampunk.

« Au pire si il y a pas de bec je sais ce qui faut pour faire une sorte de chalumeau, je m'occupe de gérer ça. Il faudrait juste me laisser quelques minutes une fois que j'aurais réunis tout ce qu'il me faut. »

Par contre l'idée d'y aller seul avec son frère lui plaisait un peu moins, mais soit ca aurait pu être pire. Il aurait pu partir avec ses DEUX frères ou pire encore avec les DEUX frère et LA sœur, ou pire encore avec LA famille et LE français !! Bref, finalement il s'en sortait pas mal, mais il était inquiet de laisser Meredith aller dans les tuyaux et de laisser Canada surveiller tout ça, cependant il n'avait pas trop le choix.

« Allons y Allistor, plus vite nous partons plus vite nous rebouchons se trou horrible. »

Le trou béant du dernier étage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 82
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Dim 7 Oct - 21:14




Le trou béant du dernier étage.




Everybody






Il tourna vivement son regard vers l'entrée quand France arriva dans la pièce. Oh, et bien, il commençait à y avoir un peu plus de francophonie dans cette réunion de famille. Il le salua d'un petit sourire accompagné d'un hochement de tête. Matthew le regarda fixer la brèche du mur, acquiesçant à ses paroles : Reboucher ça était désormais en haut de leurs priorités ; il ne fallait pas risquer tout le quartier général en la laissant de trop ouverte ! Le Canadien approuva également l'idée des planches provisoires ; au moins, il y aurait quelque chose pour empêcher de potentielles bestioles de pénétrer ici.

Par contre, il remarqua du coin de l’œil l'arrivée d'un Russe et d'un Allemand, le premier des deux semblant se faire discret ; adieu, réunion britanno-francophone . . . Il continua de fixer le Soviétique, se glissant derrière Francis pour ainsi, apparemment, inspecter le trou. Cependant, son regard changea de cible quand le Gallois pris la parole. Francis et Meredith, tout deux à surveiller la brèche ? Canada ne le sentait pas vraiment, mais soit . . . Il espérait qu'il n'allait pas y avoir des crêpages de chignon, surtout dans une situation comme celle-ci. Matthew haussa un sourcil à sa demande ; était-il suicidaire . . . ? Ce n'était pas le moment d'avoir ce genre de pensées, pourtant ; vraiment.

Il tourna de nouveau la tête vers une autre nation, qui était cette fois-ci Écosse. Faudrait pas qu'il attrape un torticolis, hein ! En revanche, cette idée de souder était vraiment bonne ; mais il fallait avoir de quoi le faire, ce qui était le "hic" de l'histoire. Mais une armoire était bien également ; juste, moins résistant. À la dernière proposition d'Allistor, il regarda presque machinalement le frère de ce dernier ; oui, il pouvait s'en charger sans problèmes, d'aller récupérer une lampe pour la nation galloise.


— Oui, je peux faire ça. Dit-il à l'intention de son oncle roux.


Puis regarda en direction du Germanique ; mal de cou à la fin de la journée en approche ; le Nord-Américain hochait quelques fois la tête en signe d'approbation. Sa nuque se tordit une dernière fois en regardant son père anglophone.

Ayant l'impression que maintenant tout le monde savait ce qu'il devait faire, lui, partit en quête d'une lampe pour le tonton gallois. Oh, ce n'était pas parce qu'il avait accepté de le faire qu'il était pour l'idée, bien au contraire ; il voulait principalement aider, et cesser de se sentir inutile, comme un poids en plus à supporter, dans ce quartier général. Au moins, il allait rendre service. Il s'arrêta dans le couloir, réfléchissant à où est-ce qu'il pourrait trouver une lanterne. Il songea à quelques potentiels endroits, dont le salon, les dortoirs et la réserve. Mais dans son esprit, ce fût sa dernière proposition qui l'emporta ; c'était l'endroit où il y avait les vivres, les armes et tout le matériel ; il devait donc très sûrement y avoir quelque chose du genre. Le Canadien s'y hâta, alors ; arrivé à destination et en fouillant un peu, il trouva ce qu'il voulait, une lampe pour le Gallois. Matthew se dirigea donc vers la pièce de la brèche, sa trouvaille bien en mains, marchant d'un pas modéré. Néanmoins, il s'arrêta quelques instants dans les longs couloirs ternes du lieu pour réfléchir.



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 194
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Derrière toi.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Dim 14 Oct - 0:00

Le trou béant du dernier étage

ft. tout le monde
[RP EVENT]


Suite aux efforts combinés des nations présentent sur les lieux. Le trou du dernier étage à été rebouché avec des planches et scellés avec de lourdes caisses en bois.
Ainsi jusqu'à de vrai amélioration, le trou est à présent scellé, et plus aucune créature ne peut y entrer ou en sortir.

Cependant, justement avant de sceller le trou, des nations curieuses ont regardés à l'intérieur.
Fort heureusement, il n'y avait pas de créature caché dans les entrailles sombres du murs.
Mais à la place les nations trouvèrent un dossier scellé.

Bientôt ils feuilletteront le dossier lors d'une réunion, pour voir les secrets qu'il contient.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Last Judgment :: Terre désolée :: QG-
Sauter vers: