Hetalia Last Judgment
Depuis toujours l'humanité à mené une longue quête pour atteindre l'immortalité. Au cours du temps, les humains ont remarqués la présence d'individu ayant cette capacité de traversé le temps hors de l'échelle de vie humaine. Les nations.
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Monde Parallèle :: Nyotalia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[13.07.18] Femmes de ménage : doux pléonasme ! • ft. Canada

avatar
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : dans le QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Ven 13 Juil - 23:36


Femmes de ménage : doux pléonasme !

ft. Madeline Williams

Je pensais pas avoir un jour l’occasion d'être une femme. A vrai dire, je m'en battais royalement les couilles de ce dimorphisme sexuel chez l'espèce Homo sapiens. J'avais pas besoin de me mettre littéralement à la place d'une nana pour savoir qu'une poitrine t'empêche de dormir sur le ventre et que c'est chiant d'avoir ses règles. Tout ça à cause de boîte de conserves radioactives. Fais chier.

Ces quelques mots griffonnées avec rage pour extérioriser sa frustration, Meredith quitta la salle de surveillance pour se dégourdir un peu les jambes. Sa blessure le laissait en paix pour l'instant et il en profita pour rejoindre certains de ses camarades. Il avait choisit l'un des plus calmes, l'un des moins chiants : Canada. En plus d'être oublié aussi souvent que lui, il avait lui aussi été victime de... Ben en fait, ils ne savaient pas trop. Sortilège foiré d'Arthur, malédiction ou mauvaise blague des Faeries, il avait passé en revu de nombreuses hypothèses et la réponse semblait finalement se trouver au fond de boites de conserves radioactives, contaminées aux œstrogènes et à la testostérone. Et après c'est les Kirkland qu'on accuse de créer des armes biologiques quand ils cuisinent !

D'ailleurs, en parlant de cuisine, c'est la direction que prit Meredith. Douce ironie du sort.

Le gallois tira un peu sur son pull trop large, comme si cela pouvait changer quelques choses ou cacher sa nouvelle apparence. Il eu même l'étrange réflexe de glisser une mèche de cheveux derrière son oreille. Rien de bien méchant en soi, c'était même plutôt mignon... Quand on est réellement une fille et non un viril rugbyman victime d'un mauvais coup du sort.

« J'déteste c'corps ! »

Tout en jurant, il poussa la porte et pénétra dans ce domaine qui lui était interdit. Il repéra rapidement le canadien mais tiqua un peu en le voyant doté d'une longue chevelure vénitienne et de... Deux beaux airbags. Pour rester poli. C'est qu'il avait encore du mal avec ce changement !

Son neveu semblait chargé de la cuisine ou du nettoyage. Voire des deux, vu que dans cette société machiste et patriarcale, on exploite les femmes !

« Salut Matthew, l'interpela-t-il en levant la main. Ç'va ? »

Il aurait pu l’appeler Mathilde ou Madeline pour que le nom colle au nouveau visage, mais si lui ne supportait pas les remarques sur leur transformation, il n'allait pas infliger cela à la canadienne... Au canadien. Zut !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 55
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Sam 14 Juil - 0:15




Femmes de ménage : Doux pléonasme !




Pays-de-Galles & Canada






Il ne savait toujours pas ce qui le dérangeait le plus : Le fait qu'il ne pourrait plus aller à la douche ou cette possibilité d'avoir des règles. Déjà, le Canadien avait dû longtemps se raisonner pour pouvoir aller au toilette, tandis ça vessie lui avait longuement fait mal, alors aller se laver . . . Hors de question. Il ne voulait pas voir un corps de femme nue ; pas là ! Bien ce que fameux corps était le sien, il n'arrivait pas. Il y avait un blocage. Enfin, il y avait bien eu Grèce, lui aussi transformé, qui s'était mis en sous-vêtements juste devant lui . . . Et Pour les menstruations . . . Il ne voulait pas imaginer.

Matthew soupira. Il était présentement dans la cuisine, en train de nettoyer le plan de travail, et d'en même temps, fouiller les placards. Il voulait cuisiner quelque chose, lui aussi ! Le premier plat qui lui venait en tête était naturellement des pancakes, mais il ne savait pas si tous les ingrédients nécessaires étaient rassemblés ici, alors il cherchait. Mais ça frustrait Canada : Il était devenu plus petit, avec sa transformation. Ce qui faisait que les hauts placards qu'il arrivait à atteindre d’ordinaire, étaient maintenant hors de sa portée. Il gonfla les joues, en ayant marre d'à peine toucher le meuble et même pas la poignet. Des bruits de pas se firent entendre dans son dos, ce qui alerta immédiatement la nation polaire, le tout suivit d'une voix :


— Salut Matthew. Ç'va ? Demanda-t-on en le saluant d'une main.


L'interpellé se retourna au son de la voix qui lui semblait être celle de Pays-de-Galles. Face à l'arrivant, Matthew sourit. Il se dit, d'abord, que c'était bel et bien le Gallois et qu'il n'avait point changé. Mais en redressant rapidement ses lunettes, il s'aperçut que ses cheveux n'étaient pas réellement les mêmes. Et qu'il y avait du relief au niveau du torse. Oh . . .


— B-Bonjour . . . Tu es . . . Wales transformé ?


Il n'était vraiment pas sûr. Si ça se trouvait, c'était quelqu'un d'autre, mais qu'il ressemblait vraiment à son oncle, transformé en femme. Ou bien c'était la fameuse sœur britannique, qui venait d'arriver au quartier général ? Quoi qu'il en soit, Canada était assez gêné.



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : dans le QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Sam 14 Juil - 20:12


Femmes de ménage : doux pléonasme !

ft. Madeline Williams

Le gallois referma la porte derrière lui, avec une certaine prudence. Vu ainsi, on aurait pu croire qu'il redoutait d'avoir été suivit et c'était presque le cas. Il voulait surtout éviter les moqueries d'un rouquin et les remontrances d'un blond. Le plus compliqué dans cette affaire était surtout de savoir lequel des deux serait le plus insupportable...

Meredith n'eut pas le temps de réfléchir davantage à tout cela que la douce voix du canadien parvint à ses oreilles.

« B-Bonjour . . . Tu es . . . Wales transformé ? »

Une question idiote imposait une réponse idiote. Et le tout avec l'éternel visage blasé du gallois, malgré ce léger sourire naissant au coin de ses lèvres.

« Non, non, c'est l'Prince de Galles. »

Ou la Reine d'Angleterre. C'est comme il préfère, mais on va pas non plus se taper toute la famille royale.

Meredith avait tenté l'humour -même si cela se rapprochait plus du sarcasme- pour tenter de détendre un peu l'ambiance. Son neveu semblait plus que gêné et il avait bien vu son regard sur ses propres airbags. Ils pourraient comparer leurs tailles de bonnets, mais ils resteraient tout deux loin derrière le grec et le russe.

C'est qu'ils doivent avoir un truc à compenser, se rassurait le gallois. Comme ces mecs avec des grosses bagnoles.

Cette soudaine et surprenante transformation s'imposait d'elle-même comme le principal sujet de discussion et cela allait être encore le cas durant un ou deux jours. Le gallois sauta donc sur l'occasion de se plaindre un peu, tant qu'il en avait le temps et qu'il ne devait pas courir après un écossais et une française en cavale.

« J'suis soulagé d'voir que j'suis pas l'seul à avoir eu quelques soucis... Physiques. »

Il fit quelques pas dans la pièce, regardant le plan de travail, les placards... Et soudain, il eut une idée, de quoi passer le temps et pourquoi pas en profiter pour agacer Francis. Il pivota et se retourna vers Matthew, les mains posées sur ses hanches.

« Tu cuisines ? T'as b'soin d'aide ? »

Si la réponse à la première question était plus qu'évidente, c'était très osé de la part du gallois de poser la seconde. Parce qu'il avait quand même faillit tuer le grec avec sa recette spéciale de petits pois / saucisses au fond de poêle cramée. Un délice.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 55
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Sam 14 Juil - 21:14




Femmes de ménage : Doux pléonasme !




Pays-de-Galles & Canada






Matthew sembla attendre la réponse comme si elle allait changer la face du monde ; ce qui était assez ridicule, en fait. Un sourire venait de faire son apparition sur les lèvres de la nation en face. Canada devait-il être rassuré, ou inquiété, maintenant ?


— Non, non, c'est l'Prince de Galles. Il déclara, sur un ton las.


Oh. Donc, c'était bel et bien Pays-de-Galles. Qui avait tenté une touche d'humour ? Peut-être. Disons que le Canadien était bien trop embarrassé pour réfléchir à cela, dans l'immédiat. Lui, au moins, n'avait pas beaucoup changé, en devenant une femme, tandis que Canada se trouvait difficilement reconnaissable. Il tenait fermement sa veste rouge et blanche, comme si elle allait bientôt s'envoler au prochain violent claquement de porte. Ou carrément lui. Le pays du Grand Nord avait la réelle impression qu'il pouvait décoller du sol rien qu'avec une légère brise ; il se sentait si fragile, si vulnérable, dans ce corps de femme, et qu'il pourrait se casser une côte au moindre contact, comme s'il était victime de la maladie des os de verre. Alors qu'en homme, ce n'était absolument pas le cas !

Un léger blanc venait de s'imposer dans la pièce, mettant le désormais blond vénitien encore plus mal à l'aise. Il devait dire quelque chose pour briser ce silence qui commençait à réellement peser dans l’atmosphère, mais ce fût Meredith qui le fît pour lui ; merci Dieu !


— J'suis soulagé d'voir que j'suis pas l'seul à avoir eu quelques soucis . . . Physiques.
— Moi au-aussi. Disait-il, alors qu'il savait déjà que d'autres nations avaient eu cette transformation ; il attrapa une de ses couettes. Regarde . . . Même la couleur a changée ; mes cheveux ont une touche de roux à présent. Et je n'ai plus ma mèche bouclée. Et je suis plus petit. Et, ah . . . Ça serait bien trop long à lister.


Et il se sentait encore plus embarrassé d'avoir exposé ses petits problèmes stupides. Surtout quand il laissa échapper un espèce de rire jaune ensuite. Ah, il espérait vraiment que le Britannique ne l'avait pas entendu ! Ce qui semblait être le cas, alors Matthew souffla, fermant un peu les yeux, rassuré. Il les rouvrit cependant quand les sons des pas du Gallois parvinrent à ses oreilles ; il semblait inspecter la cuisine. Soudain, il se tourna vers la nation Nord-Américaine, les mains sur les côtes.


— Tu cuisines ? T'as b'soin d'aide ?
— O-Oui, je cuisine. La question et l'inopiné mouvement le firent quelque peu sursauté. Mais il y a certains ingrédients que je n'arrive pas à trouver, alors je voudrais b-bien de ton aide. Est-ce que tu pourrais voir si tu trouves de la levure quelque part, s'il-te-plaît ?


Pour dire vrai, il doutait de la présence de levure, dans ce grand laboratoire réaménagé en quartier général pour les nations. C'était d'ailleurs pour ça qu'il n'avait pas osé rajouter de chercher du sucre vanillé ; pour Matthew, il n'y avait aucunes chances qu'il y en ait, ici.



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : dans le QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Lun 16 Juil - 11:59


Femmes de ménage : doux pléonasme !

ft. Madeline Williams

«Moi au-aussi. Regarde . . . Même la couleur a changée ; mes cheveux ont une touche de roux à présent. Et je n'ai plus ma mèche bouclée. Et je suis plus petit. Et, ah . . . Ça serait bien trop long à lister. »

Le rire -terriblement forcé- du blond n'échappa pas au gallois, qui évita pourtant ne pas faire de remarque là-dessus. Préférait-il sans doute attendre d'être un peu plus calme pour converser sur ce sujet-là. C'est que même les hormones se liguaient contre lui et le rendaient plus grognon que jamais ! Alors autant parler de choses qui mettent tout le monde d'accord : la bouffe !

« O-Oui, je cuisine. Mais il y a certains ingrédients que je n'arrive pas à trouver, alors je voudrais b-bien de ton aide. Est-ce que tu pourrais voir si tu trouves de la levure quelque part, s'il-te-plaît ? »

Confiner Meredith à la recherche d'ingrédients, c'était une très bonne idée pour éviter un drame culinaire. Bien joué, Matthew !

« Va pour d'la levure alors ! accepta-t-il malgré ses faibles chances d'en trouver. T'veux faire un gâteau ? »

Joignant le geste à la parole, il se mit donc à la recherche de levure, qu'elle soit chimique ou tirée de champignons unicellulaires, et ouvrit les différents placards, trifouillant à l'intérieur.

Mais ces recherches étaient bel et bien infructueuses. Alors quand il traversa la pièce pour aller inspecter le contenu d'un autre placard, il en profita pour détailler une nouvelle fois le canadien et ainsi vérifier ses dires. Oui, parce que même s'il n'avait pas répondu, il avait entendu. Et en effet, il était obligé de reconnaître que la jeune femme devant plus n'avait plus grand chose en commun avec le Matthew qu'il connaissait.

Lui, par contre, n'avait pas envie de faire la liste des rares différences. Il avait perdu quelques centimètres, mais comme il n'était pas grand de base, cela ne le changer guère. Ses cheveux ne ressemblaient toujours à rien, il avait les mêmes sourcils... Non, vraiment, c'était presque vexant que sa "version femme" lui ressemble autant. Les muscles en moins bien sûr et un autre détail notable... Et après un bon moment de silence, il se décida finalement à lui répondre.

« J'pense que l'seul point positif, pour moi, c'ma voix. J'vais pouvoir chanter des trucs plus aiguës, que jamais d'ma vie j'aurais pu chanter... Il marqua une pause dans ce soudain élan d'optimisme, avant de poursuivre. Mais j'te rejoins sur le reste, c'est casse-couilles. J'ai faillit pas te r'connaître ! »

Autant être honnête avec le pauvre Matthew, non ? Déjà qu'il a du mal à différencier un Bolivien d'un Péruvien, si en plus vous changer de sexe durant la nuit...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 55
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Lun 16 Juil - 14:16




Femmes de ménage : Doux pléonasme !




Pays-de-Galles & Canada






— Va pour d'la levure alors ! T'veux faire un gâteau ?
— Pas exa-exactement ; je compte faire des pancakes, comme j'en faisais chez moi. Il baissa un peu les yeux. Par contre, je ne s-sais pas si ils seront comme ceux que je préparais av-avant.


Ah, ça lui manquait, de pouvoir faire librement des pancakes ; avoir tous les ingrédients et ustensiles à portée de main, sentir la bonne odeur qui émanait de la cuisine, ses suppléments, tel que le sirop d'érable ou le sucre, prêts à être rajoutés à son plat. Mais, en fait, il avait l'impression de gâcher de la nourriture, et ça le rendait mal à l'aise, maintenant. Canada espérait qu'il n'allait pas se faire enguirlander pour sa première fois dans les cuisines du quartier général !

Il vit Meredith bouger et se diriger vers les placards, commençant à chercher la levure. Il s'en détacha, et alla en fouiller d'autres, à l'autre bout de la pièce. Le Canadien s'était retourné vers le plan de travail, rassemblant les ustensiles qui allaient lui servir, quand il se sentit observé. Du coin de l’œil, il pouvait voir le Gallois le regarder. Ah, il n'aimait pas cette réelle impression d'être fixé ! Ça le stressait ! Il sursauta quand il entendit le voix du auburn :


— J'pense que l'seul point positif, pour moi, c'ma voix. J'vais pouvoir chanter des trucs plus aiguës, que jamais d'ma vie j'aurais pu chanter . . . Mais j'te rejoins sur le reste, c'est casse-couilles. J'ai faillit pas te r'connaître !
— Oh, je v-vois. Je suis heureux pour toi ! Matthew sourit, se tournant vers lui, mais se sentit un peu embarrassé, cependant. Ç-Ça me rappelle avant, en quelque sorte ; quand on ne me reconnaissait pas, qu'on se demandait qui j'étais, si je n'étais pas un fantôme ou une autre entité invisible, et, quand on me voyait, on m'appelait par mégarde « Amérique » . . . O-Oh, je suis désolé de raconter mes pro-problèmes !


La nation canadienne était à présent rouge des joues. Lui, qui d'habitude n'aimait pas étaler sa vie à tout-va, était en train de tout déballer. Ah, qu"est-ce que c'était ? Les hormones ? Dans ce cas, il avait une nouvelle raison de vouloir retrouver son corps d'homme !



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 41
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : dans le QG

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mar 17 Juil - 19:22


Femmes de ménage : doux pléonasme !

ft. Madeline Williams

Des conserves, des conserves et encore des conserves. Sans oublier les fameuses conserves, bien sûr ! Le contenu des placards était d'une diversité époustouflante et à passer en revue toutes ces étiquettes, on se doutait facilement du menu pour les quatorze siècles à venir. Alors s'il y avait la possibilité d'égayer un peu leurs papilles gustatives, Meredith ne pouvait que sauter sur l'occasion.

« Pas exa-exactement ; je compte faire des pancakes, comme j'en faisais chez moi. Par contre, je ne s-sais pas si ils seront comme ceux que je préparais av-avant. »

La proposition culinaire du canadien ne l'étonna guère, surtout quand on connait un minimum le personnage. Et il y a bien des sortes de pancakes -les Crempogau- dans la gastronomie galloise, alors Meredith devrait pouvoir l'aider sans que cela finisse en massacre, non ?

Hochant la tête à l'affirmative, il poursuivit donc sa quête de la précieuse levure, qui semblait réservée à un très petit nombre d'élus.

Le Saint Graal de la pâtisserie.

« J'doute qu'on trouve d'la levure. Souviens toi, ils avaient fait un gâteau-boulettes d'riz-confiture pour ton anniv'. »

Un délice. Pour un Kirkland, du moins. Parce que le français avait faillit s'étouffer avec cette création russo-vietnamienne.

« Oh, je v-vois. Je suis heureux pour toi ! Ç-Ça me rappelle avant, en quelque sorte ; quand on ne me reconnaissait pas, qu'on se demandait qui j'étais, si je n'étais pas un fantôme ou une autre entité invisible, et, quand on me voyait, on m'appelait par mégarde « Amérique » . . . O-Oh, je suis désolé de raconter mes pro-problèmes ! »

Tout en écumant le fond des placards, Meredith jetait des coups d'oeil réguliers vers le canadien et quand ce dernier lui conta ce qu'il avait sur le coeur, le britannique s'arrêta cinq minutes pour lui répondre.

« J'comprends. »

C'était simple, clair et efficace, mais surtout sincère.

« Même si j'suis pas blond, on m'confond souvent avec Arthur. Et puis pour certain, j'existe même pas. Il prit une voix plus niaise pour imiter ceux qui l'agacent. "Hm ? Pays d'Galles ? Connais pas. C'pas un p'tit bout d'Angleterre ça ? Une colonie ?" .... Pauvres cons. »

En prenant appuie sur ses cuisses, il se redressa et fit face au canadien pour finir de lui exposer le fond de sa pensée.

« Faut pas faire attention à ces cons, z'en valent pas la peine. T'es un grand pays, important. Soit en fier et hésite pas à dire c'que t'penses. T'es l'Canada, t'es Matthew Williams, il tient qu'à toi qu'le monde s'en souviennent. »

Ah, Meredith ! Que de belles paroles que tu devrais penser à appliquer pour toi-même ! C'est une bonne chose qu'être le plus cute des Kirkland, mais il ne supportera pas éternellement de se faire marcher sur les pieds pas son cadet. C'est peut-être pour cela, d'ailleurs, qu'il tient autant à soutenir son neveu.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Last Judgment :: Monde Parallèle :: Nyotalia-
Sauter vers: