Hetalia Last Judgment
Depuis toujours l'humanité à mené une longue quête pour atteindre l'immortalité. Au cours du temps, les humains ont remarqués la présence d'individu ayant cette capacité de traversé le temps hors de l'échelle de vie humaine. Les nations.
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Quartier du survivant :: Inscription :: Validée :: Famine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Allemagne | Beilschmidt Ludwig - Bretzel&Co

avatar
Masculin
Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2018

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Ven 15 Juin - 1:11

▬ ft. Allemagne de Hetalia / Dessin: Hidekaz Himaruya | Couleurs: Moi ;)

Âge : 20 ans
Nation : Allemand
Sexe : Masculin
Capacité : Absorption
Habilité : Famine

Code : A

Pseudonyme : Lyn
Âge : 24 ans
Commentaire : Recette du Lyn’s Cocktail : 1 pincée de pastèque, 2càs de Mésopotamie et de livres, quelques grammes d’amour de chat saupoudré d’Arbeit et surtout cerise sur le cocktail : le voyage / (allergène : trace de folie et curiosité possible). A servir frais si possible.

A votre propos
Beilschmidt Ludwig
Caractère

Il serait le premier à dire que le monde n’est pas parfait et mauvais, cependant, il est le premier à remettre les choses en ordre et celons une disposition ainsi qu’une organisation minutieusement réfléchie à l’avance dans des objectifs préétablis.

Au premier abord, Allemagne est quelqu'un de froid, sévère et pragmatique pouvant repousser les personnes qu'il rencontre pour la première fois. Cependant, il faut creuser un peu pour ouvrir la carapace de cet allemand et en connaître un peu plus à son sujet:

De nature sérieuse et réfléchie, Ludwig aime planifier les choses, les organiser. Il est très terre à terre et à un point de vue des choses plutôt scientifique. Il n’aime pas faire des fioritures, non, il va droit au but. Ludwig est une personne plutôt franche qui dira les choses telles qu’elles le sont sans passer par des chemins escarpées et les expressions de la langue.

Il est un perfectionniste en puissance et un maniaque de la propreté qui ne supporte pas les débordements de quelque nature qu’ils soient : une personne dormant lors d’une réunion, un livre mal rangé, une poussière sur un meuble, une situation qui ne se passe pas comme prévue… en général silencieux et calme, Allemagne n’hésitera pas à taper du poing sur la table et recadrer une situation (ou des personnes) dépassant certaines limites celons son jugement. Les choses doivent rentrer dans l’ordre.

Ludwig est très économe et strict concernant l'économie. Un euro est égal à un euro, ni plus ni moins. Il fait passer l’argent et le matériel avant le social. Il n’hésitera pas à mettre sa vie en danger et à s’acharner au travail pour permettre le bon fonctionnement de l’économie ou de la grande machine institutionnelle ; d’une cause à laquelle il s’est attaché.

Ce jeune homme déteste outrepasser les règles, sauf si il estime qu’une situation est critique, il respectera cependant les règles quelques qu'elles soient. Son obéissance aux règles et son perfectionnisme le mène à vouloir bien réaliser les choses, à rendre un travail parfait et de qualité en temps voulu, dû à sa ponctualité légendaire. Ludwig est un exécutant et aussi un meneur de par ses compétences pour diriger une équipe celons un plan et une organisation préétablis, mais lorsqu’il faut improviser, Ludwig perd totalement ses moyens et stresse perdant ainsi toutes ses capacités le rendant agressif ou anxieux, au choix. Son pessimisme est souvent dû aux choses qu’il n’arrive pas à maîtriser ou qui sort de son chemin organisationnel de pensée ou bien une situation qui lui est inconnue... Ludwig déteste le changement le rendant la plus part du temps pessimiste et inquiet.

Avec les personnes venant de tout horizon confondu, Ludwig est neutre. Il accepte tout le monde avec plus ou moins de réticence. Lorsqu'on voit le comportement de son frère, certain se demande comment Ludwig le supporte. C'est simple: de l'amour fraternel, beaucoup de patience (surtout) et un zeste d'admiration non avoué. Depuis ses retrouvailles avec son frère Prusse, Allemagne est très pointilleux sur le thème de l'unité avec les personnes qui lui son proche comme Japon et Italie, mais surtout Prusse et ses autres frères et sœurs Länder. Son frère c'est son frère; sa hantise être d'être séparé de nouveau.
Si il a une certaine assurance en publique et pour diriger une équipe dans le feu de l’action, il perd confiance en lui lorsqu’il doit s’adresser à une femme en-dehors du cadre du travail ou lorsqu’une situation d’urgence l’exige. Il peut regagner ou augmenter sa confiance en lui dans deux situations : sous l’emprise de l’alcool ou en étant supporter de son équipe (avec son frère, le combo peut devenir redoutable…).

Allemagne est une personne fière. Sa fierté et son orgueil peuvent être parfois agaçant.e.s. Il n’hésitera pas à faire remarquer aux autres leur incompétences ou différences par rapport à lui car il aura jugé avoir travaillé dur pour obtenir un certain résultat. Bien entendu, cette fierté et cet orgueil ne viennent pas souligner ces défaites et échecs qu’il préfère ne pas dévoiler. Il détournera la conversation si le sujet est évoqué.

Bref, Ludwig a ses côtés positifs et négatifs comme tout le monde et peut presque s’accommoder avec son entourage. Il est un peu comme un fondant au chocolat raté: dur sur les extérieurs mais fondant à l'intérieur.
Physique

Quelques règles pour régir parfaitement son organisation et son hygiène de vie personnelle :

1er règle : avoir un corps sain et entretenu.
Ludwig ne laisse que très peu de place aux « laisser aller » expliquant ainsi une corpulence forte dû à un entrainement physique régulier et rigoureux comme la musculation ou le combat à main nue. Malgré sa grande taille et sa corpulence, Ludwig ne cherche pas à se montrer physiquement, cet entraînement lui permet uniquement de s’entretenir, d’être en bonne santé physiquement. Devenir Monsieur Muscle ne l’intéresse guère. Comme après chaque entrainement, ainsi que tous les matins ou en fin de journée lorsque celles-ci ont été trop chaudes, Ludwig s’assure d’être propre sur lui : ses mains blanches et épaisses sont entretenues, sa barbe blonde est rasée minutieusement laissant paraître alors une peau douce et jeune. Les rides sont encore loin d’être présentes sur son visage anguleux ; c’est un visage jeune certes, mais aux traits droits, tirés et sévères renforçant cet aspect anguleux et laissant paraître Ludwig comme une personne plus âgé ; il ne fait pas son âge. La vie semble avoir tout de même laissée certaines traces sur ce visage.  
Autre aspect tiré : ses cheveux blonds comme le blé sont plaqués en arrière et gare au petit cheveu rebelle qui oserait rebiquer et saluer son monde ; il entretient régulièrement ses discrets favoris blonds poussant près de ses oreilles. Ses yeux bleus célestes presque glaçants sont renforcés par l’aspect sévère des traits de son visage et par ses sourcils blonds souvent froncés ; ses même yeux là sont à l’affût de la moindre irrégularité corporelle et vestimentaire.

En parlant vêtement, cet allemand reste inflexible avec son dressing code. Pour chaque situation, une tenue adaptée et propre, pas un pli. Une influence de son voisin français ? Non non, cela s’explique en deux mots : ordre et rigueur.

2ième règle : la tenue de travail.
Ludwig ne plaisante pas avec le travail. Arbeit soll Arbeit sein (le travail doit être le travail). Il porte tout le temps un costume d’homme d’affaire : une chemise tirée aux quatre épingles, repassée ainsi qu’une cravate nouée. De même pour le pantalon et la veste. Ses chaussures sont cirées et pas la moindre poussière n’oserait atterrir dessus. Ses vêtements se ceignent parfaitement avec son grand corps robuste faisant ressortir sa carrure et une certaine aisance. Ses mouvements ne sont en aucun cas entravés.

3ième règle : la tenue privée.
La tenue privée est elle aussi déclinée en plusieurs catégories. Tout dépend de la situation face à laquelle Ludwig est confronté. Vont alors être possible trouver dans sa penderie : les tenues pour les matchs de foot (que ce soit devant la télé avec son frère et une bonne bière ou sur le terrain avec ses collègues) ; la tenue du dimanche ; la tenue du parfait jardinier ; la tenue de soirée, le tablier de cuisine  etc… bref, cependant celle qu’il préfère le plus, qu’il porte en général pour sortir dehors promener ses chiens ou faire ses courses, est soit la chemise beige ou blanche ample et souple ou encore le t-shirt vert ou noir en coton-élasthanne. Il ne faut pas oublier que la météo influe sur le choix, même s’il supporte plutôt bien le froid ou le chaud dû au climat continental de son pays.

Signe(s) distinctif(s) : RAS - Rien à signaler
Histoire


Depuis quelque temps, les réunions du Parlement de l’Union Européenne devenait de plus en plus tendue venant s’ajouter à la crise politique que traversait l’Allemagne. Ludwig lui était tiraillé par ses propres partenaires politiques internes : il connaissait les secrets, les ficelles et les potins des politiques de son pays et devait composer avec pour créer un semblant d’équilibre afin de rassurer son peuple et rester fort sur la scène européenne. Il était aussi tiraillé sur la scène internationale ; il voyait la montée et la descende d’alliés et d’ennemis économiques. C’était une période qu’il détesta au plus haut point. Trop de mouvements, trop d’incohérences, trop de changements brusques. Lui et la flexibilité ne s’associait pas bien. Il lui arrivait parfois de déconnecter mentalement lors de réunion ou encore d’être sur la sellette ne sachant pas quoi répondre à ce qu’on lui demandait tout en feignant l’indécision. C’était un comportement qui ne correspondait pas avec le Ludwig qu’il était avant que tout commence à tomber littéralement en morceaux… aussi bien les relations politiques que l’environnement. Lui qui était très engagé écologie, il se voyait parfois accepter des projets allant à l’opposé. Mais c’était pour le bien de son économie et de son pays. Donc cela lui suffisait.

Et c’est ainsi qu’il continua à vivre ce train d’enfer l’emmenant dans cette direction sans que Ludwig ne s’en rende compte ou plutôt tout en fermant les yeux.
Car oui si les réunions devenaient de plus en plus dramatiques cela était aussi à cause de tensions politiques très forte à l’international. Au sein de l’Union Européenne, certains pays ont vu naître des problèmes écologiques anormaux prendre de l’ampleur. A l’international, d’autres pays ne s’autosuffisait plus allant de problèmes en problèmes entraînant des déplacements de population encore plus grand qu’à l’accoutumé vers les pays plus riches qui regorgeait de ressources celons dires collectifs. Mais ils ne savaient pas à quel point ses grands pays rencontraient eux aussi le même problème de ressources…
En avril, Allemagne avait commencé à fermer à tour de bras des ports, puis des usines, puis les grandes sociétés... Trop de dépenses, l’économie allait très mal… la banque de Frankfort ne faisait que chuter.

La pression devenait bien trop forte. Il était plus souvent en voyage d’affaire que chez lui. Il avait son frère la plus part du temps au téléphone, tout comme Italie ou Japon, les deux seuls avec qui il a encore gardé un contact très amical. De plus au mois de juin, l’explosion qui se produisit en Australie et ses conséquences n’ont fait que miner le moral de l’allemand le rendant encore plus pessimiste.


Il était en voyage d’affaire à Frankfort, lorsque l’explosion s’était produite. L’épais nuage dont il a tant entendu parler à travers les informations et les chiffres de la bourse avait atteint son pays. A cet instant précis, lorsque les nuages noirs ont recouvert le ciel, il lui prit la furieuse envie de rejoindre Berlin, enfin, son frère surtout. Cependant les avions ne volaient pas dans cet épais nuage noir. De plus des phénomènes étranges secouaient le pays menant à la panique générale et à des débordements. Les routes sont devenues impraticables. Impossible de rejoindre la capitale. Il réalisa qu’il était de nouveau séparé de son frère. C’est en faisant face à l’entrée de son hôtel, le regard livide perdu dans un lointain passé, qu’il reçut un appel le ramenant brusquement sur terre. Celui de ce vieux serpent Francis. Apparemment tout le monde se dirigeait vers cet endroit chez Suisse, un QG. Il lâcha un grand soupir pour : 1/encore un plan douteux ; 2/son frère avait surement dû recevoir l’appel. Enfin il espéra, car la communication coupa, plus de réseau. Il monta dans sa chambre et analysa la situation. L’allemand passa sa nuit sur le sujet jusqu’au petit matin où il retrouva ses supérieurs. La chose suivante était simple : deux groupes : lui partait en représentant en direction du QG chez Suisse pendant qu’eux, maintenant vestige d’une institution, essayait de réprimander les soubresauts d’une anarchie naissante au sein de la population et tentant de réorganiser une structure gouvernementale stable adapté à la situation face à la crise humaine et face à un tout autre inconnu : les mutations qui sont survenues après le nuage noir.

Allemagne fila direct en direction du QG, prenant parfois la voiture dès que la situation le permettait, continuant son chemin à pied avec certain groupes de survivant plus ou moins « réglementaire ». Le gouvernement allemand avait laissé en dernier recours à ses Länders une instruction pour légaliser des groupes de survivants avec leur propre petit gouvernement : c’est-à-dire chaque groupe de survivant réglementaire était composé de survivant en fonction de leur savoir-faire et devait respecter l’autorité des fragiles institutions Länder.

Il mit environ 6 jours à atteindre sa destination, faisant avec tous les aléas et joies de la vie quotidienne des groupes de survivants. Il apprit à survivre en milieu hostile naturel ou citadin, face aux mutations. En traversant le pays, il se rendit compte à quel point la situation avait changé et la direction dans laquelle partait son pays. Il douta des capacités du gouvernement et de l’institution qu’il servait. Jamais ils ne s’en sortiront… et son frère ? Allait-il s’en sortir lui ? Non… si ça se trouve il s’est déjà fait bouloté par un mutant. Allemagne espéra aussi au fond de lui que ses chiens n’avaient muté. Il donnerait beaucoup pour les revoir.

En arrivant en Suisse, il espéra croiser la route de son frère mais il rencontra celle de l’Autrichien, Roderich, qui semblait un peu perdu. Après un bref échange/débat sur la situation actuelle ainsi que la géographie du lieu et si Roderich n’aurait pas vu Gilbert dans le coin, les deux germanophones continuèrent leur chemin en direction du QG.
Bizarrement, cette situation lui allait presque. Et si cette catastrophe pourrait être un nouveau départ ? Remettre les compteurs à zéro et recommencer quelque chose ? Pour l’instant, il s’était fixé en objectif de retrouver son frère que ce soit au QG ou dans la nature et surtout de faire vivre la communauté pour remettre de l’ordre dans ce chaos, avoir un nouveau départ.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 50
Date d'inscription : 17/10/2015

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
22/25  (22/25)
Inventaire:
Ven 15 Juin - 1:28
Et bien Monsieur Patate est dans la place!
Tu tombes a pique on aura besoin d'un Monsieur Propre au QG.

Bienvenue a toi en tout cas, et courage pour la fiche.

___________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 11
Date d'inscription : 13/06/2018

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Ven 15 Juin - 1:39
Haha! Tremblez poussières! Allemagne et ses chiffons sont en approche!
Hem.
Merci beaucoup de ton accueil Monsieur le Rosier sur patte (ça fait un peu long)

Le week end va être dense en activités diverses et variées, donc je m'y attelerai dès ce début de semaine pour finir et peaufiner le tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 179
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Derrière toi.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Dim 24 Juin - 19:07
Bienvenue à toi, Allemagne.

Félicitations! Te voici validé. Pense bien à activé ta feuille d'information dans ton profil. N'oublies pas tenir à jour l'inventaire et tes possessions.
Tu peux aussi créer ta fiche de relation et ton journal. Tu es autorisé à RP et RPDISCORD.
Tu peux aussi visiter les liens suivant : Bottin d'avatar, et Demande de RP.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Last Judgment :: Quartier du survivant :: Inscription :: Validée :: Famine-
Sauter vers: