Hetalia Last Judgment
Depuis toujours l'humanité à mené une longue quête pour atteindre l'immortalité. Au cours du temps, les humains ont remarqués la présence d'individu ayant cette capacité de traversé le temps hors de l'échelle de vie humaine. Les nations.
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Quartier du survivant :: Journal Intime Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Journal et relations d'un Canadien.
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
Matthew Jacques WILLIAMS
19 ans — Canada — Maple Boy
Canada avait très mal vécu ce soudain changement. La météo, les créatures, sa malédiction, l'explosion, ELIXIR . . . Il était perdu et ne savait plus quoi penser. Sa bonne humeur habituelle avait laissé place à un Canada plus sombre et pessimiste. Kumajirô et les nations qu'il aiment sont les seuls à arriver à le faire sourire de nouveau.
▬ Nom : Canada.
▬ Hymne national : Ô Canada.
▬ Emblème végétal : Feuille d’érable à sucre.
▬ Animal national
: Castor.
Présentation
Répertoire RP
En cours (4)Kumajirô, où t'es ? ft. France
Femmes de ménage : Doux pléonasme ! ft. Pays-de-Galles
Qui a coupé l'eau ? ft. Allemagne, Angleterre
Mission : Il y a plus rien dans le frigo ft. Russie, Hongrie
XXX ft. XXX
XXX ft. XXX
XXX ft. XXX
XXX ft. XXXTerminés (2)Alcoolique en quête de vodka ft. Russie, Vietnam, Grèce (Yuu)
Le trou béant du dernier étage ft. tout le mondeAbandonnés (3)Les nuits ne sont pas toujours douces pour une nation ft. États-Unis (Yuu)
Théâtre : La Belle au bois dormant revisité< ft. Russie, Grèce (Yuu), Pays-de-Galles
Changement de sexe non prévu ft. Italie du Sud (Donna Carla), Vietnam
calme
déterminé
patient
émotif
pessimiste


Les relations de Canada
résumé
Francis
BONNEFOY
France — Papa — Famille

Canada s'entend bien et aime son père qu'est France, malgré que le Canadien trouve Francis trop poule avec lui et qu'il ne cesse d'encore le traiter comme un enfant. Hormis ça, ils ne se sont jamais vraiment disputés, et Matthew n'aime vraiment pas quand Francis est en colère ou est triste, car il ne peut s'empêcher d'éprouver de la pitié et d’absolument vouloir l'aider, bien qu'il ne puisse pas.

Alfred F.
JONES
États-Unis d'Amérique — Bro' — Famille

Canada aime naturellement beaucoup États-Unis, son frère. Il veut le surveiller pour ne pas qu'il se batte avec d'autres nations. À peine est-il arrivé au quartier général qu'il a déjà mis Canada dans des situations assez embarrassantes.
Amérique est la seule nation qu'il appelle des fois par son prénom humain.

Arthur
KIRKLAND
Angleterre — Daddy — Famille

[à venir]

Héraclès
KARPUSI
Grèce — // — Amitié

[à venir]

Ivan
BRAGINSKI
Russie — // — //

Avec la catastrophe et cette cohabitation forcée, Canada a appris à un minimum apprécier Russie, bien qu'il reste sceptique et n'hésitera pas à lui faire tête s'il s'en prend à ceux qu'il aime, notamment France et États-Unis.

Adriano
CARRIEDO LISBOA
Portugal — // — Amitié

Canada trouve Portugal sympathique, mais n'a malheureusement pas eu beaucoup d'occasions de le voir. Matthew aime lui parler de l'époque amérindienne ; ils ont même préparé du pemmican, plat des Amérindiens des plaines, ensemble, une fois.

Minh Thi
DAO NGUYEN
Vietnam — // — //

[à venir]

Jeu 7 Juin - 18:49
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

FRIDAY, 8TH JUNE, 2018.

Je dois avouer que j'ai vraiment eu peur, hier.
Je n'ai pas eu le temps de demander plus de précisons sur les événements, mais j'ai compris ceci : France et Écosse ont eu un contact physique, ce qui a fait que ce dernier ait été empoisonné.

Je crois que j'avais perdu mes moyens, sur le coup, et j'avais filé directement dans le laboratoire avec les autres, pour trouver un anti-poison, ou quelque chose de semblable. J'ai un peu mis le boxon dans la salle, à force de vouloir désespérément trouver quelque chose dans les placards et les armoires.

Grèce a alors crée lui-même un antidote avec ce qu'il avait trouvé ; j'avais eu un peu peur. Puis je me suis endormi, je crois . . . Ah, je paye cher mes longues insomnies. Dans une situation pareil, de surcroît !

Quoi qu'il en soit ; quand je me suis réveillé ce matin, Écosse était en vie — ouf ! — , et je me suis rapidement éclipsé quand j'ai remarqué qu'il discutait avec Pays-de-Galles.

Elle aura été éprouvante, en tout cas, cette soirée.


Notes : Un jour, reprendre la discussion avec Portugal ; penser à ranger le laboratoire.

CANADA.
Ven 8 Juin - 18:31
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

THURSDAY, 14TH JUNE, 2018.

Hier a été une journée plutôt éprouvante ; comme écrit sur ma page précédente, tiens. Il n'y aura-t-il donc jamais de journées reposantes et normales dans ce quartier général, sans qu'il y ait au moins un blessé ?

J'ai réfléchi à cette histoire de pouvoir. Je connais le miens, qui est une force étrange, et également celui de papa, qui est une peau empoisonnée. Pays-de-Galles et Russie ont également des marques rouges, tout comme moi ; peut-être qu'ils ont le même pouvoir que moi. Je devrais faire des recherches plus approfondies sur cette histoire, ça pourrait peut-être nous aider dans le futur. Bien que pour déterminer si Russie a bel et bien le même pouvoir que moi . . . Ça risque d'être compliqué.

Il faudrait également faire des analyses sur le pouvoir de France, comme cela a été supposé. Cela pourrait s'avérer très utiles, et peut-être trouver un antidote à sa malédiction plus qu'un pouvoir. Il pourra alors enfin toucher de nouveau . . .

Je trouve papa très possessif d'ailleurs — plus qu'avant ? — ; j'étais juste en train de faire un câlin à Grèce que ce dernier lui lançait un regard noir. C'est peut-être idiot de faire une fixette sur ce genre de chose, mais en tout cas, j'ai toujours ça en mémoire. De plus, j'ai vraiment l'impression qu'il me traite encore comme un enfant alors que je suis désormais un adulte et une nation indépendante. Je voudrais tellement lui faire comprendre ça, mais il m'infantilise toujours ; et je ne suis plus le petit Canada pur et innocent qu'il croit !

Ensuite, il y a eu le moment de manger ; c'était Russie qui avait préparé le dîner, une salade. Il nous avait crié dessus quand il a vu que personne n'avait réagi une première fois à son appel à table ; j'avais fui jusqu'au réfectoire.

France avait d'abord refusé de manger, prétextant avoir des papiers à faire et avoir à répondre à une correspondance privée : C'est à partir de là que tout avait commencé à déraper. D'un côté Russie qui voulait absolument que papa aille manger, et de l'autre, celui-ci qui disait qu'il ne voulait vraiment pas. Russie s'était vraiment énervé et l'avait obligé à manger en le traînant jusque dans le réfectoire. Quand je les ai vu arrivé, un en colère et l'autre avec la peau violette, j'avais commencé à discrètement me laisser glisser sous la table, tout en emmenant Kumajirô et mon assiette de salade avec moi. Je ne voulais vraiment pas être mêlé à cette histoire ! Mais je voulais également intervenir pour qu'ils s’arrêtent, mais j'avais peur d'empirer leur histoire ou qu'ils ne s'en prennent à moi.

Puis papa est tombé dans les pommes ; j'ai été le seul à réagir, puisque Grèce et Pays-de-Galles continuaient de manger tandis que l'autre était partit, câlisse ! J'ai vraiment cru qu'il allait mourir, moi . . . Il ne me répondait pas quand je l'appelais, et j'avais eu beau le secouer, il n'avait pas ouvert les yeux . . . J'y ait vraiment cru, pendant un faible instant . . .

Grèce avait voulu attacher France à une chaise et quand ce dernier s'était réveillé, ils ont commencé à parler de bondage . . . C'était particulièrement gênant.

Grèce et moi, on a tout fait que pour France tente de manger. Russie était également revenu, un . . . Sanglier sur le dos et sa veste ensanglantée. Il avait commencé à découper sa bête sur le sol, comme s'il était dans une boucherie ; il faisait couler du sang partout, mais il avait semblé totalement s'en ficher.

Il s'était évanoui lui aussi, alors France — que j'avais détaché à condition qu'il mange — et moi l'avions porté jusqu’au laboratoire. France y est toujours, au moment où j'écris, en train de surveiller Russie ; moi, j'étais partit dormir.

Enfin, je suis plus en train d'écrire dans mon carnet que de dormir, haha !

Je vais aller dormir, j'ai les paupières lourdes et je commence à ne plus penser clairement. Enfin, je dis que je vais dormir, mais je suis persuadé de me lever en pleine nuit et d'aller continuer mes cent pas dans le couloir !

En espérant que les prochains jours ne seront pas aussi sportifs et épuisants.


Notes : Expliquer la raison du sang dans le réfectoire aux autres, sinon, ils vont penser qu'il y a eu un meurtre . . . Et de la cuillère dans le mur du salon, également.

Notes bis : Mener une enquête sur la correspondance privée de France. Je veux bien qu'il ait ses petits secrets, comme tout le monde, mais comment il a présenté la chose . . . Ça me semble très — trop ? — important pour que ça reste sous silence.

CANADA.
Jeu 14 Juin - 0:52
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

SUNDAY, 17TH JUNE, 2018.

Les jours commencent à s'embrouiller pour moi ; heureusement que j'ai toujours une petite notion du temps. Du moins je pense. Une date incorrecte, et tout se fausse.

Il y a quelques jours, il y a eu une petite tension entre Grèce et France au sujet de Pays-de-Galles ; la nation, pas le chat ! J'ai bien cru que ça allait mal tourner, cette altercation, mais heureusement, on n'a pas eu besoin d'intervenir.

Puis, quelques instants plus tard, France, Russie, Grèce, Vietnam et moi avions joué à action ou vérité ; le jeu du Diable ! Vietnam avait donné des actions et vérités gentilles, contrairement aux autres. J'ai l'impression, maintenant, de passer pour une personne dégueulasse alors que c'est faux !

Grèce était nu au départ, mais heureusement que Vietnam lui a donné comme action de s'habiller . . . Brhuhu.

Je me suis endormi hier soir, en écrivant . . . Bon, en même temps, il était vers une heure du matin . . .

Avec Russie, Vietnam et Grèce, on part faire une mission aujourd'hui. Je suis équipé d'une batte de baseball. Je suis vraiment . . . Fatigué. J'espère que je vais pas m'assoupir en chemin, ou pire, contre ces trucs . . . Faut que je me lève et pense à cesser de me lever la nuit.

L'insomnie, c'est vraiment à double tranchant.


Notes : C'est la fête des pères aujourd'hui ! Bonne fête papa :3 !

CANADA.
Dim 17 Juin - 10:44
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

SUNDAY, 1ST JULY, 2018.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas écrit ; pour dire vrai, je n'y pensais pas vraiment, j'oubliais. Il y a beaucoup trop de pensées qui m'envahissent l'esprit, en ce moment. Et beaucoup de choses diverses se sont déroulées entre-temps. Je vais écourter, sinon ça me prendra trop de temps à noter, et je sens des valises se dessiner sous mes yeux depuis un moment déjà. Ce n'est pas comme si, actuellement, il est une heure déraisonnable.

Tout d'abord, j'ai enfin pu réellement revoir Écosse ; ça m'avais manqué, de le voir ! Il est toujours aussi ronchon et de mauvais poil qu'avant, et je dois avouer que je trouve que c'est une bonne chose. Je me serais inquiété s'il avait changé.

Argh, il y a également eu cette soirée où France avait voulu changer du jeu action ou vérité pour raconter nos anecdotes amoureuses . . . J'étais vraiment pas dans mon élément, c'était terriblement gênant ! Et je ne savais pas que papa et Écosse avait eu une relation intime avant . . . Ce qui fait aussi de mon oncle ma ex-belle-mère ? C'est . . . Vraiment spécial, comme ressenti . . .

Avec Grèce, Pays-de-Galles et Russie, nous avons monté une pièce de théâtre toujours en préparation ! C'est Grèce qui a fait l'histoire, basée sur celle de "La Belle au bois dormant" ; c'est à peu près le même scénario, mais avec de gros changements. Pour ma part, je joue Maléfique ; héhé, un rôle bien sombre. Mais je l'aime bien comme personnage !
Je devrais trouver de quoi faire mon costume ; je pense prendre un drap noir pour sa robe-cape, un balai pour son sceptre et du carton pour que je puisse former ses cornes. Est-ce que France accepterai de me laisser Pierre pour faire le corbeau ?

Vietnam a adopté une araignée. UNE ARAIGNÉE ! Je ne suis pas arachnophobe – du moins je pense ? – , je suis habitué à en voir, à force d'être allé chez Amérique où on peut trouver des araignée vraiment pas jolies-jolies, mais sur le coup, ça m'a vraiment fait une impression étrange.

Écosse et Vietnam sont des fous aussi ; à se liguer contre moi pour que je fasse un entrainement ! Je n'aime pas particulièrement le sport – le hockey et le curling sont des religions chez moi, pas des sports, nuance ! – , alors ça m'a rebuté, forcément. Mais je dois avouer que c'était assez effrayant quand même . . . Surtout que je n'en ai pas besoin ! Je me sens assez fort et entraîné de base pour pouvoir faire face à certaines éventualités.
Quoique, avec mes insomnies . . . Je pourrais très bien tomber dans les pommes alors que je suis face à une créature . . . Je vais m'arranger pour que cela ne se produise pas !

Je note également que France a une attitude de plus en plus étrange, ces derniers temps ; mes recherches n'ont pas vraiment avancées, car je suis la plupart du temps fatigué, et donc mon cerveau n'est pas assez réveillé pour faire ce genre de chose. Je dois arrêter de me lever la nuit, je le sais ! Mais je n'y arrive pas, et c'est problématique. J'espère que personne ne l'a remarqué ?

Il est vraiment tard, là. Kumafuji . . . Hm, je ne suis plus sûr, tout d'un coup. En tout cas, mon ours est vraiment en train de somnoler ; il attend toujours que j'aille me coucher pour que lui puisse enfin s'endormir, je n'ai jamais compris pourquoi.

Je vais ranger mon carnet et rabattre la couverture. Cependant.

Peut-être que personne ne s'en souviendra et que personne ne le dira, comme la plupart des autres nations, mais je tenais à le faire :

Happy Canada day !

CANADA.


À la fin de cette page, nous pouvons y voir un petit dessin du drapeau canadien.
Ce qui devait être rouge l'est.
Mais Canada n'a pas de feutre ou de stylo rouge.
Dim 1 Juil - 2:29
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

MONDAY, 2ND JULY, 2018.

Je viens de me poser dans un petit coin de la pièce, pour pouvoir écrire. Je pense que c'est la première fois que j'écris dans ce carnet hors du dortoir et des couloirs.

Ils y ont pensé ! Le Jour du Canada, mon anniversaire ! C'était génial ! Et je dois avouer que je ne m'y attendais absolument pas. Il y avait France, Grèce, Écosse, Pays-de-Galles ; Vietnam et Russie m'ont même fait un gâteau ! Enfin, ce n'en était pas vraiment un, c'était un cône fait de plusieurs boulettes de riz caramélisées avec de la confiture ; disons que c'était le gâteau de fortune. J'ai trouvé ça bon, mais pas papa, manifestement.

D'ailleurs, France m'a offert une petite peluche qu'il avait crée lui-même, un ours ! I's just sooooooooo lovely ! Il sera toujours sur moi désormais, dans une des poches de ma veste. Pays-de-Galles m'en a offert un aussi, de cadeau ! Un origami, en forme d’ours également ! C'était bien trop adorable ! Je le garde aussi, bien évidemment, mais j'ai peur de le froisser, alors je l'ai mis à mes pieds dans mon lit en hauteur ; il y a moins de danger à ce qu'il soit là-bas qu'au niveau de ma tête, car il y a Kumanishi, tout simplement. Et il y avait également Grèce ! Il m'avait écrit un poème ! Dans lequel il disait que j'étais aussi mignon qu'un chat ; c'est adorable ! . . . Je ne sais pas combien de fois j'ai du écrire ou penser ce mot, mais ça doit faire beaucoup.

Mais, je dois avouer, je n'ai pas pu m’empêcher de penser à des choses plus . . . Sombres, pendant cette petite fête  ? Comme . . . Mes citoyens. Je me demande s'il en reste encore, s'il y a des survivants ; peut-être sont-ils aller se réfugier dans le Nunavut, voir même chez Groenland ? Il doit forcément exister des créatures supportant des températures horriblement basses.
Je devrais faire une expédition, mais j'ai peur de la réaction de papa.

Je ne sais pas si je devrais être heureux ou bien effrayé que quelques-uns de mes citoyens se soit rappelé qu'hier était leur fête nationale.

Il n'y avait pas que ça, d'ailleurs, qui m'avait dérangé. Pour cette fête, il y avait eu France – bien évidemment – , qui est quelqu'un d’extrêmement important pour moi, puisque c'est mon père, ainsi qu'Écosse et Pays-de-Galles ; j'ai beau ne pas avoir eu l'occasion de beaucoup leur parler, ils restent mes oncles et l'un d'eux ma ex-belle-mère.
Mais, pour cette année, il n'y avait pas eu Amérique et Angleterre. Pas mon frère, pas ma mère.

J'ai peur. Ils ne sont toujours pas arrivés au quartier général, alors que cela fait désormais presque un mois que je suis ici. Je me demande si États-Unis et moi sommes inconsciemment partis au même moment.
J'ai peur. Je ne veux pas qu'ils se soient perdus, ou bien pire . . . Qu'ils aient été attaqués . . . Et tués . . .
. . . Je ne sais pas comment je réagirai si cela venait à être vrai. Je ne veux pas savoir.
Car j'ai peur. J'ai peur de les perdre. Deux des personnes les plus importantes pour moi, avec qui j'ai partagé la presque entièreté de ma vie.

Mais surtout Amérique, je pense : C'est mon frère jumeau ; rien que ce fait explique tout, je suppose.

J'espère qu'ils viendront vite.


Notes : Arrêter d'écrire excessivement tard le soir, je commence à être décalé.

Notes bis : Dans deux jours c'est l'anniversaire d'Amérique.

CANADA.


Cette page est anormalement froissée.
Lun 2 Juil - 2:03
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

THURSDAY, 5TH JULY, 2018.

Le trois au soir, cela avait été la panique.

Trois gros rats s'étaient infiltrés dans la quartier général ! J'étais au salon, avec Russie, Grèce et Vietnam, quand cette bestiole est arrivée à la porte !

Je ne vais pas m'attarder sur les détails ; Grèce a été extrêmement blessé et emmené d'urgence au laboratoire, quand les rats ont été exterminés. Pays-de-Galles aussi était dans un sale état. Ils se sont quelque peu remit maintenant, du moins je suppose. Pour moi, le rat m'a bien mordu le bras. J'ai encore la marque de ses crocs, et ça fait mal quand je force les muscles de cette zone. J'ai bien cru que cette créature allait m'arracher le membre . . .

Quoi qu'il en soit, nous sommes tous en vie, et c'est le principal. Maintenant, il reste à connaitre depuis où ils se sont infiltrés. Je penche plus vers la zone de la porte d'entrée, mais peut-être sont-ils arrivés par un autre endroit, qui sait ; c'est tout à fait possible. Il faudrait analyser les vidéos prise par les caméras de surveillance, également.

En tout cas, il faut régler ce problème bien vite. Qui sait, peut-être que d'autres se cachent encore dans la quartier général ? Ça me fait froid dans le dos, je ne sais pas si je vais arriver à dormir . . . Bien que je dorme déjà très peu de base.


Notes : Je sais que je suis en retard, je suis affreusement désolé, mais je tenais à le faire : Happy Independence Day, Amérique !

CANADA.


Aucune froissure, aucune déchirure, aucune imperfection.
La page est parfaitement propre.
Comme si on lui avait donné toute la délicatesse du monde.
Jeu 5 Juil - 2:28
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

FRIDAY, 13TH JULY, 2018.

UNE FEMME.

JE SUIS DEVENU UNE FEMME.

Il y avait une boîte de conserve étrange qui contenait des œstrogènes et des testostérones, et cela a transformé Pays-de-Galles, Grèce, France, Russie, Lituanie et moi en femme et Vietnam en homme !!

Pérou, Portugal et Écosse ont eu de la chance, de ne pas avoir mangé . . . Ils ne sont pas devenus des femmes . . .

En me regardant dans le miroir, hier matin, j'ai bien cru que je faisais un cauchemars, alors je me suis donné une claque ; et non ! J'ai bel et bien des seins, et j'ai perdu tout ce que j'avais en bas ! Et ma mèche ; je n'ai plus ma mèche qui part en boucle ! Ha, ha . . . C'est horrible . . . Enfin, je ne dis pas qu'être dans le corps d'une femme est horrible, mais là, comme ça, dans ce contexte . . . Euh . . . Disons que ce n'était pas la bienvenue . . .

Mes cheveux ont poussés, et sont même passés au blond vénitien. Je me demande s'ils vont redevenir blonds, ou . . . Oh, et chose encore plus étrange : Je m'étais réveillé avec de nouveaux vêtements ! Je n'ai plus ma veste beige ; elle est passée au rouge !

Je n'arrive toujours pas à me faire à ce poids nouveau que j'ai au torse . . . Quoique, je ne devrais pas me plaindre, au vu de ce que Grèce a eu, lui, à la place . . .

Il y a une question qui me stresse depuis tout à l'heure : VAIS-JE REPRENDRE MON CORPS ORIGINAL ? Je ne veux pas que cette transformation en femme dure ! Je veux retrouver mon corps d'homme ! Ha, ça sonne un peu bizarre dis comme ça, non ? J'espère que je vais vraiment redevenir normal . . . Et que ce corps ne va pas trop durer . . .

Vietnam nous a parlé des règles ; j'espère que je ne les auraient pas ! De ce qu'on raconte, c'est que chez certaines femmes, elles ne ressentent rien, alors que chez d'autres, cela fait extrêmement mal . . .

Il faut vraiment que l'on conçoive un remède . . .


Notes : Il faut que je retrouve Kumajirô, je ne l'ai pas vu de la journée et de la soirée. J'espère qu'il n'a pas eu le malheur d'ingurgiter le contenu de cette conserve maudite . . .

CANADA.


Les traits du stylo sont appuyés.
On a écrit vite, nerveusement, comme si on avait craint que si on patientait trop, tout allait être oublié de notre esprit en un coup de vent.
Ven 13 Juil - 2:12
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

TUESDAY, 24TH JULY, 2018.

Ah, j’ai tellement de choses à dire ! J’ai totalement oublié de tout noter . . . Maintenant je vais devoir tout dire d’un coup . . . Ah, il est minuit passé ; j’espère que je ne vais rien oublier.

Donc, déjà, comment dire . . . Je n’ai pas pu souhaiter un bon anniversaire à France ; je m’en veux tellement ! Il avait tenté de rentrer chez lui ce jour-là et on l’avait retrouvé les jambes ensanglantées, Russie, Lituanie et moi ! Ensuite il est retombé en enfance, peut-être à cause de cette sortie. Je ne sais pas quelle mouche l’a piqué, par contre. Du coup, j’ai oublié de lui souhaiter . . . Mais avec la transformation, sa sortie, son cerveau qui redevient enfant . . . Disons que je n’ai pas trop eu l’occasion . . .

Irlande et Angleterre sont arrivés au quartier général ! Enfin, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de parler à Irlande quand je l'ai su, mais j’ai vu Angleterre ! Il m’a tout de suite reconnu, alors que j’étais en fille ! Je suis tellement heureux qu’il soit ici, avec nous, au quartier général, entier. Il ne risque plus rien maintenant ! Cependant, il n’avait aucunes nouvelles d’Amérique ; en fait, il espérait que cela soit moi qui en ai. Je pensais la même chose de lui.

J’ai également préparé du pemmican, une spécialité amérindienne, avec Portugal ! C’était sympa de le faire avec lui ; j’ai choisi la version ragoût, en mettant le tout dans un grand bol d’eau chaude avec des pommes de terre. Je lui ai raconté l’origine du nom, et m’a dit qu’il était d’accord pour que je continue de lui dire des anecdotes comme ça. Bien sûr que je continuerais, j’aime raconter ce genre de choses ! Ça me rappelle l’époque où États-Unis et moi étions encore inconnus du reste du monde.

Mais quand Portugal et moi avions amené le pemmican en ragoût dans le salon . . . Hm, nous étions arrivés au mauvais moment . . . ? Il y avait eu une dispute dans laquelle était impliqué France, alors il était partit, et était revenu juste après, un couteau dans les mains, se le plantant dans la jambe. Sur le coup, j’ai perdu mon sang froid, je l’avoue. J’ai un peu crié sur France, je l'avoue . . . Mais j’étais hors de moi . . . Je trouvais ça hallucinant qu’il fasse ça juste pour quelque chose d’aussi idiot . . . Ensuite, je suis retourné à la cuisine comme si de rien était, je ne voulais vraiment pas m’en mêler plus, en tentant de manger du pemmican ; ça m’avait coupé l’appétit, et je n’étais plus vraiment de bonne humeur, alors j’étais retourné au dortoir.

Le soir même, alors que je tentais de m’endormir dans mon lit au dortoir, j'étais redevenu un HOMME. Enfin ; j’avais pensé que j’allais rester dans ce corps de femme pour l’éternité ! Bon, par contre, j’ai souffert . . . Pendant de bonnes minutes, j’étais plié en deux ; ça faisait mal ! Mais le principal est que j'ai retrouvé mon corps normal. Adieu, poids sur le torse ! Adieu, vide dans l’entre-jambe !

Le lendemain, au soir, il y avait eu une réunion. Les présents avaient été France, Portugal, Russie, Grèce, Lituanie, Irlande, Vietnam, Angleterre et moi. On a discuté de quelques sujets divers, en rapport avec le quartier général et le rationnement de nourriture. D’ailleurs, quelqu’un avait proposé l’enfermement pour les personnes qui rateraient des repas . . . Cette idée ne me plaît toujours pas, mais soit . . .
Oh, et Angleterre a dit que j’étais – ainsi que Portugal – inutile car je ne participais pas, ne disais rien. Désolé de n’avoir aucunes idées de propositions !

Le jour suivant, Angleterre a voulu parler avec moi. Non de ce qu’il m’avait dit lors de la réunion, hein ! Mais de mes problèmes de sommeil ; France lui a dit. J’ai ça à cause de mes inquiétudes sur mon pays et sur Amérique . . . Ils me manquent tous . . . Je voudrais bien les revoir, mais . . . Je ne sais pas s’ils sont toujours vivants . . . Je l’espère, hein ! Mais je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’il y a cette possibilité . . .

Puis France est arrivé dans la pièce où nous étions, c’est-à-dire la salle de réunion. Mommy a tenté de convaincre papa de venir à la soirée dansante qu’avait proposée Russie. Pour ça il m’a fait dire qu’il devait en effet venir ; enfin, c’est ce que j’avais compris de part ses signes. Ils avaient alors parlé d’une chose s’étant passé la veille, qui était donc une dispute.

Angleterre voulait absolument que j’aille demander à Uncle Scotland de venir à la soirée dansante, car France avait dit qu’il viendrait seulement si Écosse était présent aussi. Il m’a fait les yeux doux, vraiment ! De la manipulation, je vous dis ; je sentais la douille ! Mais il niait en bloc. Et France m’avait dit de ne pas le faire, alors j’étais un peu perdu ; au final, je ne suis pas allé voir Écosse. Je ne suis pas un pigeon voyageur !

J’ai encore plus senti la douille quand Angleterre, à travers les hauts-parleurs, a annoncé la soirée dansante, en racontant que ça me ferait énormément plaisir que les autres viennent ; en effet, ça m’aurait fait plaisir qu’il y ait du monde, mais cependant, je ne comptais vraiment pas y participer, et je n’avais jamais dit ça ! Et France a dit qu’il ne se considérait pas comme un bon père, alors qu’il l’est ! Il doit reprendre confiance en soi, je sens qu’il commence à dérailler un peu, en ce moment.
Le soir je ne suis donc pas venu, et je suis resté au dortoir à parler avec mon ours polaire. Pourquoi ? Car je ne sais pas danser, j’aurais été ridicule ! Ça m’embarrassait plus qu’autre chose . . .

Après m’être réveillé le jour suivant, Angleterre m’a fait remarquer que je n’étais pas aller à la soirée dansante, et je lui en ai expliqué la raison. Il m’a dit que ça n’avait pas été grave, mais ça me gêne vraiment ! Et je suis sûr que Russie ce serait moqué de ma façon de danser ! Et Mommy m’a confié qu’il voudrait bien danser avec moi la prochaine fois. Si prochaine fois il y a, et si on m’aura apprit à danser entre temps !

Le soir, c’était le jour de la représentation de la pièce de théâtre : La Belle au bois dormant revisité ! Grèce était la princesse, Pays-de-Galles le prince, Russie la fée, et moi, Maléfique. J’avoue avoir stressé, mais je connaissais bien mon rôle et mon texte ; et je trouve que je me suis bien débrouillé pour la tenue : Une robe-cape noire avec un long tissu foncé, le sceptre avec un bâton de balai et mes cornes avec du cartons. C’est l’apocalypse, on fait avec les moyens du bord. Par contre, pendant la représentation, j’avais senti du bruit et du mouvement venant du public. Mais France et Vietnam ont aimé la pièce, et c’était le principal !

Hier – oh, hier – matin, j’ai un peu discuté avec les nations présentes, et je me suis plongé dans mon livre, que je n’avais pas continué depuis longtemps ; « La Faute de l'abbé Mouret » , de Zola. Cela peut paraître étrange, mais j'aime bien !

Et . . . Disons que cela a dégénéré ? l y a eu une discussion étrange entre Angleterre et Grèce. Ça parlait qu’apparemment, Mommy aurait eu des rapports avec Vietnam, mais il l’a démenti. Je ne sais plus quoi penser d’un coup, vu qu’il peut mentir à chaque instant. Et d’après une conversation qui a suivi, pendant la soirée dansante, Angleterre lui aurait fait un baise-main, un autre sur la joue, et ils auraient été tout le temps ensemble. Mais bon, ce ne sont que des suppositions, comme l’a si bien dit Russie ; et surtout, pas des preuves concrètes ! Mais Portugal, qui était présent lui aussi, semblant tout autant mal à l’aise que moi. Et je ne sais pas si j’ai juste mal compris, mais Russie aurait fait un plan à plusieurs . . . Argh pourquoi j’ai eu cette mauvaise idée d’écouter ?! Ah, je me sens si coupable . . . J’espère qu’ils ne sauront jamais que j’ai sans le vouloir écouté tout ça . . . Et que personne ne tombera par mégarde sur mon carnet pour y découvrir ça . . .

Oh, et ensuite, le meilleur pour la fin : Une nouvelle attaque ! Ça a d’abord commencé avec les lumières qui se sont éteintes mystérieusement, avant de se rallumer quelques instants après. Une créature horrible est entrée, pas comme les rats radioactifs de la dernière fois. Dans le salon, seuls Portugal et moi n’avions pas été attaqués. France a été blessé, je me sentais mal pour lui . . .

J’ai aidé Grèce à l’emmener au laboratoire, et l’ai soigné. Comme il souffrait, France l’a assommé . . . J’aurais plutôt pris un somnifère, mais bon. Ensuite, Irlande ainsi que ses frères sont arrivés. En fait, on était vraiment beaucoup, au final, dans ce labo ! Et j’ai pu parler quelques instants avec Irlande, avant qu’elle ne hurle sur ses frères.

Puis j’ai commencé à piquer du nez ; je crois ? En tout cas, je me suis assoupi sur une chaise. Mais heureusement que Kumajirô m’a réveillé ! Alors je suis retourné au dortoir, puis faire ce que je suis en train de faire actuellement, donc écrire dans mon carnet. Maintenant, je vais dormir ! Ou bien je vais encore aller faire les cents pas dans le couloir, au choix.


Notes : Demander à Angleterre s’il a vraiment une relation plus qu’amicale avec Vietnam ou pas ? Je sais que ça serait extrêmement indiscret – surtout de ma part – mais je ne sais plus comment je suis censé me comporter avec elle ! Et dire à France qu’il doit reprendre confiance en soi rapidement.

CANADA.


C’est écrit en tout petit.
Il faut bien plisser les yeux pour réussir à lire.
Mar 24 Juil - 0:42
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

WEDNESDAY, 31ST OCTOBER, 2018.

Hm, cela fait . . . Trois mois que je n'ai pas écrit dans ce carnet ? Il s'est passé beaucoup de choses, je pense que je vais très rapidement résumer. Dis-je alors que je suis sûr que je vais faire des pavés, comme d'habitude.

Tout d'abord, les nouveaux arrivants. Il y a Japon, Prusse, Fidji, Chine, Macao et Ukraine qui nous ont rejoint. Oui, cela fait beaucoup. Ceux que je connais le plus entre eux tous sont Japon, Chine et Ukraine.

Pour ce qui est des événements . . . En fait, j'ai comme un trou noir pour ce qui s'est passé au début du mois d’août, c'est assez particulier. Je me souviens avoir assisté à une réunion, mais sans plus. Japon est également arrivé à cette période-là, il me semble. Ensuite, nous avons subi plusieurs attaques ; deux, en fait. La première, des espèces de gros rats sont entrés dans la quartier général alors que nous étions au laboratoire. Pour la prise de sang que voulait faire Japon, il me semble ; d'ailleurs, il est un peu devenu l'espèce de médecin général. Puis c'était étrange . . . Les créatures ont explosées . . . Nous avions tous du sang et des boyaux sur nous. Personnellement, ça m'avait surpris, et j'en avait pleins mes vêtements et les cheveux ; ils étaient gluants. Mais ça ne m'avait pas choqué plus que ça ; du sang, des organes à l'air libre, ce n'était aucunement la première fois que j'en voyais. En fait, je pense que je suis devenu insensible à ce genre de chose ; le "gore" . Quand tout le monde est parti, je suis resté dans le laboratoire pour tout nettoyer ; j'ai mis les boyaux dans un sac, mais ne sachant quoi en faire, je suis allé aux dortoirs demander de l'aide ; c'est finalement Vietnam qui s'en est chargé.

Pour la deuxième, une énorme bestiole haute de trois mètres est entrée . . . Elle avait oncle Écosse et Chine dans sa gueule . . . Heureusement ce dernier a été relâché et il a été conduit au laboratoire ; où tous les lits avaient été renversées. Daddy était dans un horrible état . . .

J'ai également un peu parlé, brièvement, avec oncle Écosse et tante Irlande. Elle m'avait fait un câlin et cela avait été très gênant . . . D'ailleurs . . . Il c'était passé quelque chose d'aussi embarrassant avec elle et Allemagne ; je ne vais pas m'étaler dessus, mais en tout cas, je crois qu'elle me prend pour un gros pervers et voyeur . . . Chose que je ne suis pas ! Jamais j'aurais voulu voir ma tante nue . . .

Cette phrase sonne ironique dans ma tête.

Il y a également eu quelque chose d'étrange . . . Apparemment, je suis redevenu enfant, avec d'autres nations. À l'époque où j'étais Province de Québec . . . Après la version femme, voici la version enfant. Qu'est-ce qu’ils mettent dans ces conserves, bon sang . . . ? J'ai de vagues rêves de ce que j'ai fait et vu : Je disais que les pommeaux de douches étaient des tuyaux magiques, j'avais peur de Kumajiji, je dessinais, et je criais « Treize colonies » dans les couloirs, en pleure . . .

J'ai entendu parlé d'une lettre que j'aurais rédigée à cette période  . . . Il faudrait que je la trouve, ou que je demande à France où est-ce qu'elle est.

. . . J'ai eu l'impression de faire une crise cardiaque. Ça avait été horrible ; je me suis évanouie. Sur le coup, je ne comprenais pas. À mon réveil, je n'avais plus aucunes forces, et Ukraine était à mes côtés. Elle est gentille. Elle m'a aidé alors que je j'allais très mal. Mais cette soudaine sensation, son origine restait mystérieuse . . . Quand apparemment, se fût le signe de quelque chose chez moi. Quelque chose sur mes terres avait été détruit, et semblait très important au vu de comment je l'ai vécu.

Mes parents sont également venus ; ça m'a fait plaisir qu'ils viennent me voir. Et il y avait également oncle Pays-de-Galles. Je ne le vois pas souvent, c'est dommage ; je l'aime bien, pourtant. Il a usé de son temps pour moi, et rien que ça, ça me fait très plaisir. On a discuté. Il s'est fait quelque chose à la main ; je lui ait dit qu'il devait arrêter de participer à des disputes, car certaines se sont très mal terminées, et je ne veux pas voir lui, ni d'autres, dans un état déplorable ; encore moins pour une bagarre. J'espère qu'il tiendra parole ; parce que je l'aime bien.

Quoi qu'il en soit. On avait également participé à un vote pour élire un chef. Au début, il y avait juste Russie et Prusse. Un communiste et ennemi juré de mon frère, jamais je n'aurais pu voter pour lui . . . Et l'autre, bah, je ne le connaissais pas assez pour me faire un avis. Mais je me devais d'effacer mes préjugés et simplement lire leur programme. J'ai voté. Mais apparemment, ils ont eu égalité. Il y a eu un deuxième tour. Et là, oncle Écosse s'est présenté. J'avais été surpris, je l'avoue. Mais son programme était bien meilleur, je trouve, alors j'ai voté pour lui. J'espère qu'il rempliera correctement son rôle de chef !

Il y a également une nuit où je n'ai pas pu dormir . . . Merci daddy, merci Vietnam.

En parlant d'eux . . . . . Ils ne sont plus ensemble. Oui, c'est assez surprenant. C'est arrivé d'un coup, je ne m'y attendais absolument pas. Oncle Écosse et France également, non sont plus ensemble. Pour quel résultat ? France et Angleterre.

J'aurais dû être heureux, que mes parents soient de nouveaux ensemble. J'aurais dû. Je devrais. Mais j'avoue que ma seule réaction avait été la bouche ouverte, essayant de comprendre pourquoi est-ce qu'Angleterre embrassait France alors que quelques jours auparavant, avec Vietnam . . . Argh non pas ces images ! Enfin voilà. Cela aurait surpris n'importe qui.

Mais en tout cas, je crois avoir déçu Angleterre.

Bref . . .

Mes cheveux ont un peu poussés ; ils sont plus longs que d'habitude. Je les aime bien comme ça, alors je ne vais pas les couper ; il faudrait juste que je trouve un élastique ou un ruban, un peu comme France, pour me les attacher. Cela fait longtemps qu'ils n'étaient pas aussi longs. Depuis . . . Mes guerres avec mon frère ? J'avais les cheveux attachés à cette époque car sinon ils me cachaient la vue quand je voulais lire les rapports et même bien viser avec mon fusil.

Enfin bon. J'aurais bien écrit aujourd'hui !


Notes : C'est Halloween ! Normalement, pendant cette fête, sois je me déguise en wendigo avec un masque en crâne avec dessus des longs cors, et en me retirant ma teinte blonde pour avoir les cheveux noirs – cela fait toujours un choc à États-Unis de me voir comme ça ! – , sois je reste chez moi, dans mon chalet, habillé normalement, enroulé dans un gros plaid avec Kumakuro, une tasse de tisane sucrée au sirop d'érable ou au miel dans les mains, les pieds appuyés sur ma table basse, à regarder des films d'horreur. Cela me manque . . .

CANADA.


Il y a des lignes bien écrites, tandis que pour d'autres, elles sont rédigées à la va-vite, comme si leur auteur voulait se dépêcher de se débarrasser de ces pensées.
[Canada a écrit cela avant de devenir sa forme 2p pour le mini event]
Mer 31 Oct - 23:59
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 105
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Arme principale: Hache
Inventaire:
ft.
NOM
Prénom
Journal

THURSDAY, 1ST NOVEMBER, 2018.

C'est fou.

Ce qui ce passe est fou.

J'avais terminé d'écrire mon "rapport" d'hier, dans mon lit au dortoir. Et là je me retrouve, visiblement le lendemain, dans le salon avec Kumaguji. Je me souviens avoir fait un drôle de rêve, quand une douleur fulgurante m'avait arrêté dans ma pensée ; j'avais une main enroulée dans un tissu taché de sang. Et quand j'ai retiré la serviette . . . Il y avait un trou, comme si on avait planté une lame et qu'on l'avait bien fait bouger pour me faire souffrir. Si j'avais eu le temps et en écartant un peu, j'aurais pu voir à travers, j'en suis sûr.

. . . C'était plus que bizarre. Voire, en fait, glauque. Non, c'était bel et bien glauque. Et je me suis souvenue de quelques fragments du rêve, dont un . . . Angleterre, avec des cheveux étrangement roses, qui avait planté un couteau de cuisine dans ma main actuellement recousue et qui remuait. Il m'a même planté deux fois, en fait . . . Un cauchemar sans nom.

Je suis immédiatement allé au laboratoire pour que l'on m'aide. J'en ai eu, des trucs bizarres, mais un trou dans la main, jamais. Mais le plus bizarre ; c'était un rêve ! Angleterre qui me plante, ce n'était qu'un songe, et pourtant, dans la réalité . . . Je me retrouve avec un trou, au même endroit que le rêve. C'était, particulièrement . . . Troublant. Dans la salle, il y avait déjà Chine et Japon. Apparemment, ce dernier avait été retrouvé attaché à un des lits du labo, alors qu'il l'avait également vécu en rêve.

Puis plusieurs scènes m'ont assiégé ; des flashs-back.

J'ai fait des choses horribles. J'ai commencé à tabasser et insulter Prusse sans raison valable, j'ai cherché Russie, je me suis embrouillé avec Angleterre – d'où sa réaction excessive de me planter – puis avec oncle Pays-de-Galles – il voulait me tuer en me forçant à manger un gâteau que je soupçonnais d'être empoisonné . . . – . J'ai fais des doigts d'honneur dans le dos des autres, je me suis moqué.

Et j'ai insulté mon frère. J'ai insulté États-Unis d'Amérique. J'ai insulté Alfred.

Avec une innommable injure que je n'aurais jamais utilisé pour quiconque, même pour la personne que je hais le plus au monde. Et bien je l'ai utilisé pour États-Unis. Le pire, c'est que comment je l'ai insulté, cela sonnait presque comme un compliment.

Je ne me le pardonnerais jamais.

Ce "moi"-là est horrible. Il n'y a pas à débattre, c'est un fait. Pourquoi, l'espace de quelques heures, je me suis transformé en ça ? Pourquoi, nous tous, avions été comme ça ? Encore une conserve douteuse ? Nous nous sommes littéralement entre-tués, nous nous frappions pour des détails stupides. Veut-on semer la zizanie et briser le peu de bonne entente qu'il nous reste ?

Plus on reste ici, plus il se passe des choses étranges . . . Le changement de sexe, ça passe encore . . . Mais redevenir un enfant, à une certaine époque, et ensuite se transformer en un soit-même malsain . . . . . Pourquoi je me dis que c'est la faute à ELIXIR ? Après tout, elle aurait bien pu être impliquée dans toutes ces histoires . . . Mais il y a aucunes preuves . . . Est-ce que je pars trop loin ?

Je n'aime pas cet endroit, j'ai l'impression de devenir fou. Je ne le montre pas, évidemment. Mais ça m'affecte, il n'y a aucun doute là-dessus. Naturellement, je suis le garçon tout gentil, qui ne dit jamais rien de méchant devant les autres. Là, j'ai l'impression de devenir bien plus froid et de devenir, plus . . . Susceptible ?

. . . Je veux rentrer chez moi.


Notes : Nettoyer le tissu qui a recouvert ma main tranchée ; m'excuser auprès de Prusse, d'Angleterre, d'oncle Pays-de-Galles et de Russie – ironique – ; éviter tout gâteau et biscuit en lien avec une île britannique ; trouver une paire de ciseaux, un nouveau stylo et des feuilles de papier, de préférence quadrillées ; un jour, terminer « La Faute de l'abbé Mouret » ; `éviter Écosse pendant quelques temps ; partir en mission ; penser à ma lettre d'enfant.

CANADA.


Il y a des traces de sang sur la feuille.
Sûrement dû à la main meurtrie et au tissu ensanglanté.
Le stylo est plus insistant sur les dernières lignes de récit.
Jeu 1 Nov - 23:36
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/9833210/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: