Hetalia Last Judgment
Depuis toujours l'humanité à mené une longue quête pour atteindre l'immortalité. Au cours du temps, les humains ont remarqués la présence d'individu ayant cette capacité de traversé le temps hors de l'échelle de vie humaine. Les nations.
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Quartier du survivant :: Inscription :: Validée :: War Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Canada | Matthew J. Williams.

avatar
Masculin
Messages : 74
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Montréal.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mar 5 Juin - 20:32

▬ ft. Canada de d'Hetalia

Âge : 19 ans
Nation : Canada
Sexe : Masculin
Capacité : Force
Habilité : Guerre

Code : C

Pseudonyme : Yui Tanaka Lunatoris
Âge : 3 + x(x – 1) = 5
Commentaire : Une personne passionnée d’Hetalia, de la mythologie, de l’univers d’Harry Potter, des films du studio Ghibli, et d’Histoire.

A votre propos
Williams Matthew J.
Caractère
Canada est d’un naturel calme, émotif, sensible et attentif ; tellement calme et silencieux qu’il se fait souvent royalement ignoré, en plus d’être confondu avec Amérique, son frère.
Il est également quelqu’un de plutôt sûr de lui, et peut devenir agressif dans certaines situations, mais cela reste assez rare. Il est également bon combattant et tacticien, mais n’a jamais eu l’occasion de le démontrer aux autres, puisque ces derniers ne le remarque pas ou ne font pas attention à lui, la plupart du temps. Il a pourtant tout essayé pour se faire remarquer, comme adopter un caractère semblable à celui d’Amérique, mais ça n’avait pas du tout marché ; pire, ça l’avait ridiculisé.

Il est également une personne très polie et serviable, qui n’hésitera pas à aider son prochain si celui-ci a un problème – ceci dépend des cas, mais dans la plus grande majorité, cela se déroule ainsi – . Matthew est aussi sérieux quand le moment l’impose, travailleur et positif, quelque peu rêveur mais autant terre-à-terre, patient, et bon cuisinier. C’est France qui lui a donné le goût de la gastronomie, et Angleterre, son intérêt pour tout ce qui touche au fantastique.

Il adore le sirop d’érable et les pancakes ; les deux ensemble sont un combo. Il aime également beaucoup le hockey sur glace, qui est son sport préféré ; le défier à ça est comme signer son arrêt de mort.

Matthew possède un ours polaire doté de la parole pour animal de compagnie, répondant au nom de Kumajirô. Ils s’entendent plutôt bien, malgré que l’un oublie constamment le nom de l’autre, et vice-versa.

Également, il s’entend bien avec la plupart des nations avec qui il a déjà parlé, notamment avec Amérique – bien que ce dernier soit la source de ses problèmes, il l’aime quand même – , France, Angleterre et Seychelles. Avec Cuba, c’est assez compliqué, puisque l’hispanophone confond tout le temps Canada avec Amérique, celui-ci lui ayant crée beaucoup de problèmes et le détestant pour cela.

Depuis son arrivée au quartier général, il est devenu quelque peu pessimiste, mais garde quand même une once d’espoir ; assez méfiant vis-à-vis des autres nations – hormis Amérique et France – , sachant pertinemment que sept d’entre eux étaient possiblement des traîtres ; anxieux ; et un peu insomniaque : Il n’arrivait presque plus à dormir, alors pour passer le temps, il allait faire les cents pas dans le couloir d’à côté. Néanmoins, il souriait toujours, pour ne pas inquiéter les autres.

Son nom humain est Matthew Jacques Williams – « Jacques » étant un nom à connotation française, et référence à Jacques Cartier, l’homme ayant permis l’apparition du fleuve du Saint-Laurent sur la carte du monde – .
Physique
Canada est un jeune homme d’une taille plutôt correct, au physique avoisinant la vingtaine, avec des cheveux blonds vénitiens, ses pointes virant carrément à l’orange, plutôt clairs, bouclés – dans lesquels se trouvent une mèche qui rebique – , et a une peau pâle. Ses yeux sont bleus – avec un reflet violet –  et porte des lunettes aux verres ovales qu’il ne change que très rarement.

Il porte la plupart du temps une épaisse veste d’hiver de couleur beige avec une capuche entourée de poils blancs lui servant de tenue militaire, un pantalon marron foncé, des grosses bottines et des gants bruns. Une paire de lunette de ski peut faire son apparition sur sa tête.

Il lui arrive de porter des chemises claires en été ou des pulls bien chauds en hiver.

Sur sa main gauche se trouve ne marque rouge, le sceau de sa malédiction de puissance. Il avait tenté de le cacher, mais on l’avait rapidement découvert.

Canada présente quelques cicatrices sur son dos.

Signes distinctifs : Canada présente une tâche rouge à la main gauche, signe de son habilité GUERRE. Il a également une mèche bouclée qui ressort de ses cheveux, et il semblerait que le blond ne soit pas sa couleur naturelle.
Histoire

Des événements étranges et que Canada n’avait pu expliquer avaient commencés à se produire. Les mers et océans avaient noircis, comme si on y avait versé assez d’encre ou de pétrole pour la rendre ainsi ; les terres avaient commencées à drastiquement se transformer sans aucunes raisons ; tout s’était asséché. Un peu partout, sur tout le globe. Cela avait inquiété la nation polaire plus qu’autre chose, mais n’avait su quoi faire, hormis en parler avec ses compatriotes nations et suivre de près l’actualité. Cette histoire l’avait autant intrigué qu’effrayé : Rien de ce qui était en train de se produire sous ses yeux ébahis n’était naturel ou normal pour ce monde. Du moins, pas le monde qu’il avait connut.

Puis il y avait eu eux, pour encore plus l’alarmer : Ces chimères.

Ces créatures tout droit sorties des Enfers, qui avaient commencées à apparaître ; partout, comme une épidémie inarrêtable. Il avait découvert leur existence alors qu’il se rendait originellement chez son frère pour une affaire administrative ; une créature informe, qui ressemblait plus à un déchet organique qu’autre chose avec un physique anthropomorphe, s’était présentée devant lui. Ses dents aiguisées, son corps baigné d’écarlate. La nation avait eu peur, ce fait est vrai, et il avait fuit pour aller s’enfermer chez lui. Cette vision l’avait hanté.

Il aurait tellement voulu que cette chose ne fusse que son imagination qui aurait viré à la folie, ou bien juste un cauchemars causé par les quelques films d’horreurs qu’il avait déjà regardés. Mais non. Il avait fallut que ces créatures soient réelles ; ce fusse les premières nouvelles que donna le journal télévisé canadien, le lendemain.

Il en eut, bien évidemment et après coup, parlé aux autres nations. La tension fut montée d’un cran. Tout devait être encore plus pris au sérieux. Canada avait fait patrouiller ses militaires près de ses frontières et des grandes villes, et il avait également signé un sorte de pacte avec Amérique concernant non seulement les créatures, mais aussi les événements qui s’étaient produits avant.

Matthew avait été sans cesse en alerte, n’avait plus dormit de la nuit, trop préoccupé pour pouvoir fermer l’œil. De plus, le nombre de réunions entre nations avaient quintuplé ; il croulait sous les informations fournies par chacun et la sécurité de son territoire.

Il avait fallut l’admettre haut et fort, maintenant : Ces monstres macabres et répugnantes avaient semé la terreur et la désolation sur l’entièreté de la planète ; toutes les grandes villes avaient été abandonnées et laissées à la nature et au danger. Rares étaient encore les endroits où la vie humaine était en sécurité.

Et il y avait eu cette tâche, un jour ; un jour banal, mais ceci c’était produit. Canada avait d’abord cru qu’une veine sous sa peau avait éclatée et avait dissipé le sang un peu partout sur sa paume, mais non : Cette marque rouge était toujours présente, toujours là, à le narguer. Ce n’était pas du sang, et encore moins normal. Il s’était précipité chez la personne la plus proche, c’est-à-dire Amérique. La première chose qu’il eu fait quand il fut chez lui, fut de lui plaquer sa paume rougissante au visage. Et il aurait peut-être dut se retenir, car dès qu’il le fit, il projeta se frère à l’autre bout de la pièce, sans que celui ne comprenne ce qui lui fusse arrivé.

Ensuite, Matthew avait comprit. Après plusieurs semaines, il croyait avoir la solution.

Des fois, il se trouvait doté d’une force beaucoup trop puissante pour lui et qu’il ne contrôlait pas toujours.

Enfin, il y eu ce dernier événement : L’explosion.

Chez Australie, quelque chose avait sauté, et avait couvert le ciel d’un voile noir comme la nuit. Cette pénombre dura bien une semaine ; une trop longue semaine de chaos. Sa peur n’avait jamais été si grande. Il n’avait pas comprit la cause de tout cela ; personne n’avait comprit.

Une importante réunion se créa. Un scientifique, survivant de cette explosion dans le désert aride australien, avait été invité à prendre la parole. Canada se souvenait très bien de ce jour-là, il avait été étroitement assis sur son siège, Kumajirô sur ses genoux et son frère à sa droite. Ses mains avaient été moites, et Matthew avait sans cesse agrippé son pantalon, stressé.

L’homme eu parlé.

Il faisait partie d’ELIXIR ; la nation canadienne se souvenait de ce nom. C’était cette agence qui avait sortie les beaux discours sur l’immortalité de l’être humain, et que la solution ultime, était les nations. Canada n’avait pas vraiment fait attention à cette histoire, au début.

Matthew n’avait pu retenir un cri quand le scientifique informa l’assemblée que sept nations s’étaient prêtées au projet de l’immortalité humaine, SEVEN SEALS. Qui avait pu faire ça ? Qui aurait pu osé une seule seconde à participer à un tel plan si sordide ? Sept.

Sept d’entre eux. Canada n’avait pu empêcher son regard de parcourir ses compatriotes.

Un sérum basé sur les dons génétiques des sept, nommé ARCANUM, avait été crée.

Mais l’ARCANUM n’avait pas tenu. Il avait été instable, et c’est par sa faute que le laboratoire caché en Australie, DEATH, explosa.

L’ARCANUM s’était propagé de part le monde. Et c’est cette création qui avait engrangé les événements météorologiques étranges et les créatures.

Puis se fut la fin du récit, car à peine le scientifique eu terminé sa phrase, il mourut sur place, un liquide noir s’étant délogé de son orbites. Matthew avait poussé un nouveau cri, mais d’horreur, cette fois. Quand il s’était levé, il avait malencontreusement propulsé sa chaise ainsi que Kumajirô dans deux directions opposées. Puis il s’était évanoui.

Maintenant, les nations étaient toutes passées en mode survie. On trouva CONQUEST, un des laboratoires, chez Suisse. Il fut réaménagé en quartier général pour toutes la nations.

Voilà où avait débuté la nouvelle vie de Canada, la grande nation polaire – après Russie – . Un laboratoire abandonné et qui contenait presque autant de mystères que les vieux livres de sorcelleries et de légende qu’avait possédés Angleterre.

C’était la survie.

Et Canada était devenu fade et grisâtre. Il avait comprit que ses soudaines crises de puissance se produisaient quand il ressentait une forte émotion ; à chaque fois, ça le faisait.

Il avait peur de ressentir une quelconque émotion désormais, alors il n’osait plus rien faire ; pas même parler aux autres, ou lire un livre. Ou encore pire : Ne pas pouvoir se tenir à côtés d’eux. À tout moment, il pouvait ressentir une émotion assez forte pour que sa malédiction pointe le bout de son nez et vienne encore détruire ; ses amis, ainsi que lui-même.

Mais quand il était seul, il se sentait triste. Son fardeau était toujours là.

Matthew Jacques Williams n’avait aucunes issues, il devait souffrir, comme tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 179
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Derrière toi.

Information
Vie Général:
25/25  (25/25)
Vie Mission:
25/25  (25/25)
Inventaire:
Mer 6 Juin - 15:52
Bienvenue à toi, Canada.

Félicitations! Te voici validé. Pense bien à activé ta feuille d'information dans ton profil. N'oublies pas tenir à jour l'inventaire et tes possessions.
Tu peux aussi créer ta fiche de relation et ton journal. Tu es autorisé à RP et RPDISCORD.
Tu peux aussi visiter les liens suivant : Bottin d'avatar, et Demande de RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Last Judgment :: Quartier du survivant :: Inscription :: Validée :: War-
Sauter vers: